Photo: VOV
Hanoï (V​NA) - "Le bonheur est plus grand après les épreuves", confie Nguyen Thai Thanh, l’heureux propriétaire sourd-muet d’un salon de coiffure réputé à Hanoi. Le talent et la force de ce jeune handicapé originaire de la province de Bac Giang, dans le Nord du Vietnam, est un exemple pour tous.  

Le salon de coiffure de Nguyen Thai Thanh est situé dans la toute petite rue Van Chuong, dans l’arrondissement de Dong Da. En apparence, ce salon ressemble à tous les autres, sauf qu’ici, personne ne parle. Les conversations avec les clients se font avec des signes, à l’aide de textos ou de messages  manuscrits car, le patron, Nguyen Thai Thanh, est sourd-muet.

Quand Nguyen Thai Thanh a décidé de se lancer dans la coiffure, beaucoup de portes se sont fermées. La plupart des professionnels sollicités estimaient qu’il était bien inutile de former un handicapé. A force de persévérance, Nguyen Thai Thanh a fini par trouver un formateur. Élevé assidu, consciencieux et passionné, il s’est efforcé de retenir chacun des gestes de son professeur. Quand il n’avait pas bien compris la leçon, il surfait sur internet pour trouver des tutoriels.

Dans son métier, Thanh doit se perfectionner en permanence et tenir compte des remarques et attentes de sa clientèle pour rester compétitif. Nguyen Thai Thanh a ouvert son premier salon de coiffure à Hanoï en 2011 dans la petite rue Van Chuong. Grâce à une clientèle fidèle et de plus en plus nombreuse,  il a ouvert, quatre ans plus tard, un 2ème salon à Hanoï, dans la rue Kim Ma. Nguyen Thi My Nga, est l’une de ses clientes les plus fidèles : «J’aime venir ici et je suis ravie de la qualité du travail. Au début, j’étais un peu inquiète car ici, les coiffeurs sont sourds et muets et je craignais qu’ils ne sachent pas répondre à ma demande. Maintenant, on se comprend bien. Je viens ici depuis six ans».

En 2011, Nguyen Thai Thanh a décidé de former des apprentis sourds-muets, comme lui. Depuis cette date, il en a formé une bonne trentaine. Nguyen Viet Long suit la formation de Nguyen Thai Thanh depuis trois mois : «Monsieur Thanh nous explique bien ce que nous devons faire. Maintenant, je sais laver les cheveux des clients, j’ai encore des progrès à faire pour les coupes. J’adore ce métier et j’espère un jour être aussi doué que lui».

Thanh a été élu par l’Union de la jeunesse communiste Ho Chi Minh "Jeune figure de l’année". Il a aussi remporté plusieurs concours de coiffure. Sa réussite est un encouragement pour les handicapés mais aussi pour tous les valides. -VOV/VNA