Long An (VNA) - La zone économique frontalière de Binh Hiêp, dans la province de Long An (Sud), s’étend sur plus de 13.000 ha et est à l’heure actuelle l’une des zones économiques les plus dynamiques de Kiên Tuong. Elle a fait preuve de son attractivité et s’apprêter aujourd’hui à accueillir des investisseurs domestiques et étrangers.

Le siège de la sarl Tainan, basée au sein de la zone économique frontalière internationale de Binh Hiêp.

 

Les atouts de la zone économique frontalière de Binh Hiêp

Mise en service en 2015, la zone de Binh Hiêp est classée, parmi les zones économiques frontalières internationales du Vietnam. Le sud de ladite zone est en contact avec la rivière Vàm Co Tây, l’ouest avec les communes du district de Môc Hoa, l’est avec le chef-lieu de Kiên Tuong et les communes du district de Vinh Hung, et le nord partage une frontière avec la province Cambodgienne de Svay Rieng.

La zone économique frontalière de Binh Hiêp qui est aménagée depuis 2009, en attente d’un achèvement prévu en 2030, répondra à plusieurs objectifs d’usage. Parmi ceux-là, un point de contrôle frontalier, une zone non tarifaire, une zone destinée aux activités commerciales et aux services, ainsi que des zones industrielles, agricoles et aquacoles. À l’heure actuelle, elle est toujours en développement et en construction, mais elle invite déjà des investisseurs domestiques et étrangers à s’y installer pour profiter des avantages de ses politiques attractives.

Selon Truong Van Triêu, chef du Comité de gestion des zones économiques de la province de Long An, à ce jour, quelque 170 hectares aménagés ont déjà accueilli quatre investisseurs domestiques et étrangers pour un capital total de 76 millions de dollars, notamment dans la production et la fabrication de textile-habillement et de chaussures destinés à l’exportation.

Toujours selon M. Triêu, outre les zones destinées aux industriels, ladite zone réserve quelque 1.400 ha aux investisseurs dans le secteur agricole appliquant de hautes technologies, ainsi qu’à l’élevage aquatique d’eau douce. Afin de favoriser les activités logistiques des entreprises, Binh Hiêp privilégiera l’élargissement de ses axes routiers principaux dont les routes nationales N°62 et N°2 qui permettront de relier les villes de la zone aux localités des provinces de Tiên Giang, Dông Thap et à la mégapole du Sud.

Truong Van Triêu, chef du Comité de gestion des zones économiques de la province de Long An, présente la zone économique frontalière internationale de Binh Hiêp.

 

Et l’enthousiasme des investisseurs étrangers

L'un des premiers investisseurs étrangers installés au sein de la zone économique frontalière de Binh Hiêp, Tsai Chen Chih, directeur financier et représentant de la sarl taïwanaise Tainan Vietnam, a fait savoir que son entreprise avait été la première à bénéficier des politiques avantageuses et de l’assistance administrative du Comité populaire du chef-lieu de Kiên Tuong ainsi que de celles du Comité de gestion des zones économiques de la province de Long An.

Tsai Chen Chih est convaincu que la zone frontalière dispose d’énormes potentialités et de perspectives à offrir aux investisseurs étrangers, notamment en ce qui concerne la fluidité et la souplesse dans les démarches de procédures administratives destinées à ce genre de zone économique.

Les ouvriers de la sarl Tainan au travail.

 

La sarl Tainan est un sous-traitant de textile-habillement pour les marchés étrangers et elle s’étend à présent sur une vingtaine d’hectares et emploie près de mille salariés. Chaque mois, Tainan exporte quelque 120.000 pièces à l’étranger. Selon Tsai Chen Chih, pendant les cinq prochaines années, son entreprise devra continuer à augmenter ses moyens de production et parvenir à embaucher un total d’environ 10.000 ouvriers pour garantir les commandes de ses partenaires. -CVN/VNA