L’Institut central de gestion économique propose trois phases de relance

L’Institut central de gestion économique (CIEM), relevant du ministère du Plan et de l’Investissement, a recommandé trois phases dans le programme de relance économique en 2022.
L’Institut central de gestion économique propose trois phases de relance ảnh 1L'économie est encore confrontée à de nombreuses difficultés et graves conséquences de l'épidémie de Covid-19. Photo: VNA

Hanoi (VietnamPlus) – Évaluant l'aperçu économique du Vietnam en 2021 et les perspectives en 2022, la Docteure Trân Thi Hông Minh, cheffe de l’Institut central de gestion économique (CIEM) relevant du ministère du Plan et de l’Investissement, a reconnu que la situation économique au pays et à l'étranger au cours des dix derniers mois avait continué d’évoluer de façon compliquée et imprévisible dues à l'épidémie de Covid-19, à la concurrence géopolitique, aux tensions commerciales, etc. Cependant, l'économie a également montré des signes positifs.

Par conséquent, elle estime que le programme de relance économique devra durer jusqu’en 2023, pour lever les difficultés, créer une motivation à court terme, assurer la stabilité macroéconomique et jeter les bases d'une réforme institutionnelle économique plus solide au cours des 3 à 5 prochaines années.

Faisant référence à un certain nombre de facteurs susceptibles d'affecter l'économie nationale en 2022, elle a déclaré que les perspectives économiques peuvent être influencées par un certain nombre de facteurs : capacité de contrôle de l'épidémie, reprise de la production et rythme de mise en œuvre d'un vaste programme de reprise économique et de développement.

Elle a aussi souligné que l'économie vietnamienne devrait faire face à de nombreuses difficultés et graves conséquences causés par l'épidémie de COVID-19. Les marchés d'exportation utilisent des mesures techniques pour limiter les marchandises importées, y compris les marchandises vietnamiennes. De plus, l’assistance aux personnes et aux entreprises laissent encore à désirer. La prévention et la lutte contre l’épidémie dans certaines localités n'ont pas été correctement mise en œuvre.

Le CIEM a recommandé dans une étude publiée en avril 2021 trois phase dans le plan de relance économique en 2022, a-t-elle déclaré.

La première, qui durera jusqu’au premier trimestre 2022, devrait donner la priorité à la prévention et au contrôle de l’épidémie de Covid-19 en association avec des politiques macroéconomiques, dont  l’accélération du décaissement des investissements publics, pour aider les entreprises à survivre dans cette situation difficile et maintenir la réforme de l’environnement des affaires pour dégager les difficultés des entreprises.

Lors de la deuxième,  jusqu’à fin 2023,   les politiques macroéconomiques devraient être assouplies, une fois le Covid-19 contrôlé, pour stimuler la demande pour l’économie et créer une dynamique pour les entreprises. En même temps, il faudrait renforcer l'amélioration de l’environnement des affaires pour créer davantage d’espace pour les entreprises, a-t-elle poursuivi.

Dans la troisième phase, après 2023, les politiques macroéconomiques seront normalisées, les bases macroéconomiques renforcées et une réforme institutionnelle économique plus intensive sera promue, a-t-elle ajouté.

L’Institut central de gestion économique propose trois phases de relance ảnh 2Un certain nombre de réglementations relatives à l'assistance des travailleurs et des employeurs confrontés à des difficultés dues à l'épidémie ont rencontré des difficultés lors de leur mise en œuvre. Photo: VNA

Pour que l’économie vietnamienne se redresse solidement en 2022, à son avis, il faudrait d’abord continuer à  contrôler efficacement l’épidémie de Covid-19, tout en accélérant la vaccination; construire et mettre en œuvre le programme global de reprise et de développement économiques pendant et après l’épidémie, a-t-elle déclaré.


La CIEM a souligné la nécessité d’appliquer des politiques macroéconomiques flexibles, conformément à des scénarios pour faire face aux incertitudes de l’économie mondiale et régionale, promouvoir la diversification des exportations, encourager de nouveaux modèles économiques sur le marché intérieur et accélérer la mise en œuvre de programmes de soutien aux personnes et aux entreprises.

La croissance du PIB vietnamien pourrait atteindre 4,8% en 2021 et retrouver à partir de 2022 un rythme compris entre 6,5 et 7%, soit le niveau atteint avant la crise sanitaire, a estimé la Banque mondiale dans son dernier rapport sur les perspectives économiques de l’Asie de l’Est et du Pacifique de 2021.

Dans un autre rapport sur la macroéconomie, publié en septembre, la Banque mondiale a observé que les investissements directs étrangers vers le Vietnam avaient été maintenus à flot, ce qui traduit la confiance constante des investisseurs vis-à-vis de la reprise. -VietnamPlus

Voir plus