Hanoi (VNA) - Des solutions doivent être prises pour créer des zones de matières premières stables afin de promouvoir le développement de la filière bois durable, ont déclaré des experts.
 
Les zones de matieres premieres stables necessaires pour developper la filiere bois durable hinh anh 1Des ouvriers de la SARL U Minh Ha à l’œuvre dans une forêt de plantation. Photo : nhandan.vn

Le taux de couverture forestière du Vietnam devrait atteindre 42 à 43%, alors que la valeur de la production forestière devrait augmenter de 5 à 5%, selon la Stratégie nationale de développement de la sylviculture pour la période 2021-2030.

Dans le cadre de cette stratégie, le pays vise à gagner entre 23 et 25 milliards de dollars en exportant des produits sylvocoles et à cultiver 1 million d’hectares de grandes forêts de bois d’œuvre à l’échelle nationale d’ici 2030 afin de former des zones de matières premières durables pour le secteur de la transformation du bois pour l’exportation et la consommation intérieure.

Selon les entreprises, même si l’offre de bois couvre actuellement plus de 70% de la demande de transformation du bois destiné à l’exportation, la stabilité et la durabilité restent faibles en raison de la qualité insuffisante des arbres plantés.

L’Administration des forêts du Vietnam relevant du ministère de l’Agriculture et du Développement (MARD) a déclaré que les localités sont confrontées à des difficultés dans les efforts de reboisement, en particulier dans la plantation de grandes forêts de bois de haute qualité, en raison des terrains planifiés à petite échelle, de la fragmentation dans de nombreuses zones et des régions dispersées plutôt que contiguës.

En raison de la rareté de l’approvisionnement des forêts de plantation, les entreprises de transformation du bois sont confrontées à de nombreuses difficultés pour se procurer des matières premières.

Pour remédier à cette situation, il est conseillé aux entreprises d’élaborer rapidement des plans de développement coopératif tout au long de la chaîne de valeur des produits forestiers et de promouvoir des modèles de collaboration entre les entreprises et les producteurs bénéficiant de certificats de gestion forestière durable dans les localités.

Ce sont des conditions préalables importantes pour promouvoir un développement stable et durable de la filère bois, répondant ainsi à la demande des marchés.
 
Selon les experts, pour remédier rapidement à la pénurie de matériaux ligneux, il n’y a pas de meilleure solution que de développer des forêts de production de haute qualité et des forêts certifiées durables par des organisations internationales et nationales autorisées.

 

Les zones de matieres premieres stables necessaires pour developper la filiere bois durable hinh anh 2Transformation du bois. Photo: VNA

Les statistiques de l’Administration des forêts du Vietnam ont montré que la superficie forestière nationale a augmenté assez rapidement, s’établissant actuellement à environ 14,74 millions d’hectares, les forêts de plantation représentant 4,57 millions d’hectares, soit 31%, et les forêts naturelles, 10,17 millions d’hectares, soit 69%.

En plus de fournir des emplois à des millions de ménages agricoles, les forêts de plantation sont devenues la principale source d’approvisionnement pour l’industrie de la transformation du bois et les exportations.

De nombreuses localités se sont concentrées sur le développement de grandes forêts de bois d’œuvre, l’amélioration de la productivité et de la qualité des forêts associées à la promotion de la gestion durable des forêts et à l’augmentation de la superficie des forêts certifiées, fournissant ainsi des matériaux légaux et de qualité pour la transformation et augmentant les revenus des producteurs forestiers.

Pour réaliser la stratégie de développement forestier sur la période 2021-2030, le MARD a élaboré plusieurs mesures dans son plan, notamment la révision des réserves foncières et des grandes forêts de bois d’œuvre éligibles au développement, la mise en relation des exploitants forestiers avec les entreprises et la promotion de la gestion durable des forêts et de la certification forestière.

Il accélérera également le développement de variétés végétales à haut rendement et de haute qualité, répondant à la demande du marché et résistantes aux épiphyties et aux conditions environnementales défavorables, à utiliser pour le boisement.

Les mécanismes et politiques favorables tels que l’exonération ou la réduction des loyers fonciers et des taxes liées à l’utilisation des sols, le soutien à l’investissement et l’octroi de prêts à taux préférentiels pour attirer des ressources privées vers le développement de grandes forêts de bois d’œuvre. – VNA