Les exportations agricoles du Vietnam feront face tant aux opportunités qu'aux défis cette année. Photo: VNA

Hanoï (VNA) – En 2019, les exportations nationales de riz, de poivre, de produits aquatiques et des articles en bois … devraient connaître des développements positifs, a estimé le Département de transformation et de développement du marché des produits agricoles lors d'un point presse en date du 22 janvier.

Au premier trimestre de 2019, la demande en riz des marchés traditionnels progressera, notamment aux Philippines et en Indonésie, récemment touchés par des catastrophes naturelles. En effet, dès la levée des restrictions à l'importation par les Philippines, 166 entreprises de ce pays ont manifesté l'intention d'acheter un million de tonnes de riz. Beaucoup d’entre elles ont l'intention d'acheter le grain vietnamien.  

Dans le cadre d'une nouvelle politique rizicole, les Philippines imposeront un droit de douane de 35% sur le riz importé des pays de l'ASEAN, 50% pour les pays hors de la région. Cependant, le Vietnam devra également faire face à la concurrence féroce de rivaux régionaux tels que le Cambodge, le Myanmar et la Thaïlande.

En outre, la Chine - un marché traditionnel pour le riz vietnamien - a modifié sa gestion des échanges transfrontaliers et stimulé les investissements dans la production de riz dans des pays de la région tels que le Cambodge, le Myanmar et la Thaïlande. Cela risque de faire pression sur les expéditions de riz, a indiqué le Département de transformation et de développement du marché des produits agricoles.

En ce qui concerne les fruits, le directeur par intérim du département, Nguyen Quoc Toan, a déclaré que les expéditions de fruits vers l'étranger avaient atteint un record de 3,8 milliards de dollars en 2018.

Les exportations des fruits ont bénéficié de nombreuses conditions favorables l'année dernière. Les rendements de nombreux produits ont fortement augmenté, on trouve: le litchi, le longane, l’orange, la mangue et le ramboutan.

Toutefois, les exportations de fruits dépendent trop du marché chinois, a-t-il noté, ajoutant que la Chine avait resserré la gestion de ses importations ces derniers mois. En 2019, les fruits, légumes et aliments vietnamiens devront satisfaire aux exigences plus strictes imposées par Pékin.    

Quant aux produits aquatiques, Nguyen Quoc Toan a déclaré que l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Vietnam entrerait en vigueur cette année. Environ 90% des taxes imposées sur les produits aquatiques vietnamiens destinés à l'UE seront ramenés à 0% d'ici trois à quatre ans. Il s’agit d’un grand avantage pour les produits aquatiques vietnamiens, dans la mesure où les droits de douane appliqués par l’UE à des produits similaires venus d’autres pays sont d’environ 14%.

En outre, la demande de certains marchés, comme la République de Corée ou les pays de l'ASEAN, devrait monter en flèche en 2019. Par conséquent, les exportations des produits aquatiques vietnamiens devraient augmenter fortement pour atteindre 10 milliards de dollars cette année, a ajouté Nguyen Quoc Toan. -VNA