Forum de l'exportation 2018, le 14 décembre 2018, à Hô Chi Minh-Ville, avec la participation de nombreuses entreprises.

Ho Chi Minh-Ville (VNA) - Le Centre pour la promotion du commerce et de l’investissement de Hô Chi Minh Ville (ITPC) a organisé vendredi 14 décembre le "Forum des exportations 2018 - Les marchés de l’ASEAN et de la Chine", avec la participation de plus de 200 entreprises.

Le forum visait à mettre à jour les informations sur les tendances d’exportation, les moyens et les solutions efficaces pour exploiter les marchés de l'ASEAN et de la Chine.

Il a permis aux entreprises vietnamiennes de mieux comprendre les réglementations techniques, les tendances et comportements de consommation de chaque marché. Des informations qui les aideront à déterminer leur stratégie commerciale plus finement et à exploiter avec succès les marchés cibles.

ASEAN et Chine, deux marchés prometteurs

Depuis que le Vietnam est devenu membre de l'ASEAN, en 1995, ses relations commerciales avec les pays membres se sont fortement développées. Selon le Département général des douanes, la valeur des échanges commerciaux entre le Vietnam et l'ASEAN a atteint 49,53 milliards de dollars en 2017, en hausse de 19,6% par rapport à 2016 et représentant 11,7% du chiffre d'affaires d'import-export du pays.

Avec un marché de 660 millions de personnes, le PIB de l'ASEAN en 2016 a atteint 2.551 milliards de dollars. Elle devrait devenir la quatrième  économie du monde en 2030. La Communauté économique de l'ASEAN (AEC) promet de créer de nombreuses nouvelles opportunités pour les entreprises vietnamiennes.

Cependant, selon Pham Thiêt Hoa, directeur d’ITPC, après plus de trois ans d’établissement de l’AEC, les produits des pays de la région ont inondé le marché vietnamien, surtout les produits thaïlandais.

Le Vietnam affiche  un déficit commercial avec l’ASEAN. Par rapport aux autres accords commerciaux, les engagements de réduction des droits de douane dans l’AEC sont les plus élevés et les plus rapides.

Le Vietnam a achevé le calendrier de réduction tarifaire de l'AEC, et le cycle de suppression des taxes se clôturera cette année. Les entreprises vietnamiennes ont ainsi la possibilité d'exporter des produits qui ont des atouts et d'élargir leurs marchés. En outre, elles bénéficient d'un traitement préférentiel lorsqu'elles importent en raison de la baisse notable des droits de douane.

Concernant le marché chinois, en 2017, le commerce bilatéral s’est chiffré à 93,7 milliards de dollars. La Chine est le principal partenaire commercial du Vietnam. En 2017, l’exportation vers le marché chinois a connu un taux de croissance très élevé, avec 35,5 milliards de dollars et +61,5% par rapport à 2016. La Chine est devenue le troisième marché à l’export du pays, après les États-Unis et l'Union européenne, mais le taux de croissance de ce marché est le plus élevé.

De nombreux produits agricoles exportés vers le marché chinois ont dépassé le milliard de dollars et ont enregistré une croissance remarquable. En tête figurent les fruits et légumes (2,65 milliards de dollars, + 52,4% en un an). Le riz, le caoutchouc, les produits aquatiques, le bois,  le manioc et textile-habilement ont aussi dépassé le milliard de dollars.

Selon Wu Jun, consul général de la République populaire de Chine à Hô Chi Minh-Ville, "la Chine est le principal marché pour les exportations vietnamiennes, Mais la taille des échanges commerciaux n'est toujours pas à la mesure de l'amitié, de la force économique ainsi que de la taille des marchés des deux pays. Nous disposons toujours d'un potentiel énorme et d'un grand espace de coopération".

Le halal, une industrie florissante

On dénombre 1,6 milliard de musulmans dans le monde. Le halal (désigne tout ce qui est autorisé par la charia, la loi islamique) est une industrie florissante, qui génère 2.300 milliards de dollars par an, impliquant non seulement les pays musulmans mais également des pays non musulmans. C'est un marché prometteur que les entreprises vietnamiennes devraient cibler dans un avenir proche.

Nguyên Thi Ngoc Hang, chef du marketing du Bureau de la certification Halal au Vietnam, souligne : "La moitié de la population de l'ASEAN étant musulmane, l'industrie halal sur ce marché est devenue importante. Elle recèle  beaucoup de potentiels et continue de croître. D’excellentes opportunités sont offertes aux entreprises qui souhaitent investir dans ce secteur". -CVN/VNA