Hô Chi Minh-Ville (VNA) - Les entreprises européennes sont plus optimistes quant à l’environnement des affaires au Vietnam dans les premiers mois après le Covid-19, selon les résultats de l’enquête de l’EuroCham sur l’Indice du climat des affaires (BCI) publiés mercredi 22 juillet.

Les entreprises europeennes plus optimistes sur le climat des affaires au Vietnam hinh anh 1Le président d’EuroCham, Nicolas Audier. Photo : VNA

En conséquence, pendant la pandémie, lorsque la distanciation sociale et les restrictions de voyage ont stoppé les opérations commerciales normales, le BCI de l’EuroCham est tombé à son plus bas niveau de 27% au premier trimestre de 2020.

Cependant, après que le gouvernement a mis en œuvre une réponse économique et de santé publique de premier plan au monde, le Vietnam a pu revenir à la normalité beaucoup plus tôt que d’autres pays, qui continuent de lutter contre l’impact du virus.

Comme le résultat, le sentiment positif des chefs d’entreprise européens a commencé à rebondir, enregistrant une progression de 7% entre février et avril pour atteindre 34%.

Le BCI a également constaté que plus de 25% des entreprises européennes ont bénéficié du report d’impôt par le gouvernement, tandis qu’environ une sur cinq a bénéficié d’une réduction de loyer et d’une suspension des cotisations sociales.

Malgré ces signes positifs, cependant, des défis demeurent pour les entreprises européennes, selon l’enquête.

Une grande proportion, 88% des entreprises interrogées, a ressenti les effets négatifs de la pandémie au cours des trois mois précédant avril. Entre-temps, plus de 50% ont déclaré qu’une réduction des impôts tels que l’impôt sur les entreprises, l’impôt sur le revenu des particuliers et la taxe sur la valeur ajoutée les aiderait à sortir plus forts de la crise.

Ces données sont une preuve supplémentaire que le Vietnam est l’une des histoires de succès internationales de la lutte anticoronavirus. Cela montre également que le comportement efficace et sûr du gouvernement a eu un impact tangible sur la confiance des chefs d’entreprise européens, a déclaré le président d’EuroCham Nicolas Audier.

Le prochain défi sera de s’adapter à la nouvelle normalité où le Covid-19 est présent dans d’autres pays mais où le commerce mondial reste essentiel à la croissance économique nationale. Cela exigera des solutions innovantes pour résoudre des problèmes tels que le retour d’experts étrangers dont dépendent de nombreuses entreprises internationales, a-t-il ajouté. – VNA