Hanoi (VNA) – En 2001-2002, le professeur associé Vo Quang Trong, directeur du Musée d’ethnographie du Vietnam, conduisait une mission de recherche dans la province de Kon Tum, sur les Hauts Plateaux du Tây Nguyên.

Photo: VOV

Avec ses collaborateurs, il a réussi à répertorier 106 versions différentes de l’épopée des Sedang To-Dra. C’était la première fois que ce patrimoine littéraire était porté à la connaissance du monde scientifique.

L’épopée des Sedang To-Dra se compose d’une série de contes qui tournent tous autour de Dam Duông, un jeune homme portant en lui les rêves de toute sa communauté, comme l’explique Vo Quang Trong, le directeur du Musée d’ethnographie du Vietnam.

«Dam Duông incarne le Sedang idéal. C’est un jeune homme bien bâti de sa personne, et qui excelle dans tout. Que ce soit la vannerie, la chasse, la construction de maisons ou l’élargissement des terrains… il maîtrise parfaitement toutes les techniques. C’est un homme travailleur et extrêmement courageux. Il se bat contre toutes sortes d’animaux sauvages, de démons, d’agresseurs et d’adversaires pour sauver sa belle, son village», précise-t-il.

Cette épopée regorge de figures rhétoriques, métaphores, comparaisons, hyperboles… Elle évoque des conflits entre individus, des guerres entre les Sedang et d’autres peuples, donnant une vue panoramique sur les modes de vie et de production de cette communauté ethnique, ses pratiques culturelles, son savoir-vivre…

«Beaucoup disent qu’une épopée est comme une encyclopédie qui rend compte de tout ce qui existe. En effet, l’épopée Sedang nous apprend comment ce peuple construisait ses villages, comment il choisissait les terrains... On sait que les critères de sélection étaient la proximité d’une source d’eau, la fertilité des terres, la facilité de la circulation… », poursuit Vo Quang Trong.

« Mais cette épopée nous apprend aussi comment les Sedang capturaient les poissons. Ils jetaient dans le ruisseau des feuilles de certains arbres qui étaient censées avoir la vertu d’enivrer les poissons. Mais les personnages de l’épopée nous éclairent aussi sur la façon de travailler le champ, de chasser les animaux, de cueillir les jeunes pousses de bambou… Toutes ces informations se trouvent dans l’épopée», ajoute-t-il.

Mais la richesse de cette épopée provient aussi de la diversité des proverbes et dictons populaires qui y sont utilisés, affirme A Jar, celui qui l’a traduite en vietnamien. «L’ouvrage abonde en proverbes et en dictons populaires tous aussi intéressants les uns que les autres, qui encouragent tout un chacun à suivre les valeurs du vrai, du bon et du beau», dit-il.

Pour qui souhaiterait découvrir la culture des Sedang To-Dra, leur épopée sera un ouvrage indispensable. – VOV/VNA