Bruxelles, 26 avril (VNA) - La volonté du Vietnam de lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) a été réitérée le 25 avril par les représentants du pays lors d’une conférence de presse au Seafood Expo Global à Bruxelles, en Belgique.

Des représentants du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, de la VASEP et de l’ambassade du Vietnam en Belgique en conférence de presse au Seafood Expo Global, le 25 avril. Photo: VNA

 

L’événement visait à informer la presse et les importateurs européens de produits de la mer sur les mesures prises par le Vietnam pour lutter contre la pêche INN, un problème sur lequel la Commission européenne a adressé un avertissement au Vietnam en septembre dernier.

Nguyên Thi Trang Nhung, directrice adjointe du Département de la science, de la technologie et de la coopération internationale du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, a déclaré que le Vietnam avait obtenu des résultats positifs dans ce domaine.

Le résultat le plus important est la Loi sur la pêche et l’aquaculture, adoptée le 21 novembre 2017, qui détaille les activités de pêche INN et prévoit des sanctions sévères par rapport aux sanctions administratives pour les violations dans d’autres domaines.

Les efforts de l’ensemble du système politique du Vietnam ont permis d’accomplir des progrès dans la certification de l’origine des produits de la mer et dans le contrôle des activités des bateaux de pêche, a-t-elle ajouté.

Comme le carton jaune pourrait affecter le prestige et le commerce des produits de la mer vietnamiens sur les marchés européens et mondiaux, l’Association des producteurs et exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP) et les entreprises ont également fait tout leur possible pour coopérer avec les agences compétentes pour lutter contre la pêche INN au cours des six derniers mois.

Lê Hang, une représentante de la VASEP, a déclaré que l’association a régulièrement mis à jour la liste des entreprises de pêche engagées dans la prévention de la pêche INN sur son site web en anglais et en vietnamien, montrant ainsi le consensus et la détermination des entreprises vietnamiennes aux importateurs et aux agences de gestion de l’UE.

Elle a noté qu’après l’avertissement de l’UE, les exportations de produits de la mer vers ce marché ont diminué, les importateurs étant devenus plus prudents et inquiets qu’un examen plus serré des importations leur coûterait plus de temps et d’argent.

Nguyên Xuân Nam, président du conseil d’administration de Hai Vuong Co. Ltd, a déclaré à l’Agence vietnamienne d’information (VNA) que l’UE est un marché très important et que certains clients de son entreprise ont exprimé leur inquiétude quant au risque d’un carton rouge synonyme d’une interdiction de commerce de produits de la pêche, après le carton jaune. L’entretreprise a activement informé ses clients des solutions du Vietnam pour faire lever rapidement le carton jaune et éviter le carton rouge.

Les statistiques montrent que l’Europe reste le plus grand importateur de fruits de mer du Vietnam en 2017 avec un chiffre d’affaires de 1,5 milliard de dollars.

Brian Cullinane, directeur des achats chez Pan Euro Foods - une entreprise irlandaise qui importe des produits aquatiques vietnamiens depuis cinq ans -, a déclaré que le carton jaune d’avertissement de l’UE est un problème relativement nouveau et n’a presque pas affecté le marché, mais que la situation pourrait s’aggraver dans les deux ou trois prochaines années si le Vietnam n’a pas réussi à faire retirer le carton jaune.

Le 20 avril, le Vietnam a présenté un rapport sur ses efforts visant à lutter contre la pêche INN auprès de la Commission européenne. L’UE devrait envoyer une délégation au Vietnam entre le 15 et le 25 mai pour évaluer la prévention locale de la pêche INN. – VNA