Selon les experts, l’économie nationale maintiendra probablement sa lancée de 2018 pour réaliser une percée. Il existe toujours des défis pour parvenir à cet objectif.

L’économie nationale maintiendra probablement sa lancée de 2018 pour réaliser une percée mais il existe toujours des défis pour parvenir à cet objectif. Photo: Vietnam+

Dans le contexte d'une économie mondiale de plus en plus incertaine et d'une marge de manœuvre réduite pour les politiques macroéconomiques destinées à stimuler la croissance, le gouvernement continue de prioriser la stabilité macroéconomique, l’amélioration de l'environnement d’affaires et de la résilience de l'économie. En conséquence, les évolutions de la croissance économique et de l’inflation ont suivi de très près les mouvements et les messages de direction du gouvernement au cours du premier trimestre.

C’est ce qu’a déclaré Nguyen Anh Duong, chef du Département de recherche générale de l'Institut central de la gestion économique (CIEM), lors du séminaire intitulé "La macro-économie vietnamienne: Persister dans la réforme dans le contexte mondial incertain », organisé le 19 avril par le CIEM en collaboration avec le Programme australien d’assistance à la réforme économique vietnamienne (Aus4Reform).

La croissance du PIB inférieure au scénario

Selon M. Duong, au premier trimestre de 2019, la croissance du produit intérieur brut (PIB), qui a atteint 6,79%, est inférieure à celui du premier trimestre de 2018 et au scénario initial du gouvernement, mais supérieure à celui de la même période de 2009-2017. Cependant, pour atteindre l'objectif de 2019, le Vietnam devra relever de nombreux défis durant le reste de l’année au moment où le rythme de croissance potentiel (reflété par la tendance de croissance du PIB) se ralentit.

"Les résultats de la reprise de ces dernières années sont attribuables pour une part importante à la réforme des institutions économiques en général et à celle de l'environnement d’affaires en particulier", a-t-il souligné.

Le séminaire est organisé le 19 avril par le CIEM en collaboration avec le Programme australien d’assistance à la réforme économique vietnamienne (Aus4Reform). Photo: Vietnam+

Concernant l’inflation, expliquant les raisons d’une hausse de 2,63% de l’indice des prix à la consommation (CPI) au premier trimestre, le rapport du CIEM a souligné certains facteurs tels que la baisse des prix des denrées alimentaires alors que la majoration du prix de l'électricité depuis fin mars n’est pas encore pleinement pris en compte. 

Après avoir analysé les indicateurs macroéconomiques au premier trimestre, les auteurs du rapport ont pronostiqué que la croissance économique pour 2019 serait de 6,88%, celle des exportations à 9,02%, un excédent commercial d’environ 3,1 milliards de dollars et une hausse de 3,71% de l’IPC.

La qualité de la privatisation à désirer

Le rapport a fait le point des résultats de la privatisation des entreprises publiques pendant la période 2017-2018, tout en mettant en évidence de nombreux défis à relever.

Les auteurs du rapport ont particulièrement souligné que l’introduction en bourse (IPO) serait plus difficile, outre une qualité de la privatisation laissant à désirer. Ce qui est montré par le nombre de problèmes dans la mise en œuvre des réglementations et des politiques de privatisation, notamment le traitement des questions foncière et financière.  

L’une des causes de cet état de chose réside dans le sens des responsabilités chez les dirigeants d’entreprises dans la mise en œuvre du plan de privatisation, à quoi s’ajoutent un manque de rigueur dans le processus d’exécution de la discipline administrative et de mécanismes de traitement des violations.

Les dirigeants politiques et les entreprises placent leur espoir dans la mise en œuvre de l'Accord de partenariat transpacifique global (CPTPP). Cependant, M. Duong a montré du doigt une certaine lenteur dans l’élaboration des arrêtés, l’amendement des lois et l’amélioration de l’efficacité de mise en œuvre des politiques.

«Le Premier ministre a régulièrement réitéré des groupes de solutions clés pour le développement socio-économique. Ce qui témoigne du suivi du chef du gouvernement et montre que ces solutions ne sont pas encore pleinement perçues et mises en œuvre par les ministères, les secteurs et les localités», a-t-il souligné./.

Hanh Nguyen (Vietnam+)