Le porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères Le Hai Binh. Photo: VNA


Hanoi (VNA) - "Le Vietnam protégera résolument et avec persévérance sa souveraineté comme ses droits et intérêts légitimes en Mer Orientale au moyen de mesures pacifiques, en conformité avec le droit international et la Charte des Nations Unies", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Le Hai Binh.

Lors d'une conférence de presse régulière tenue le 3 mars, Le Hai Binh a souligné que la position conséquente susmentionnée du Vietnam avait jusqu'ici contribué au maintien de la paix dans la région et avait été appréciée par la communauté internationale.

Le diplomate a fait ces remarques en répondant à la question des journalistes sur les prochaines démarches du Vietnam face à des actions perpétuelles de la Chine, lesquelles ​engendrent des tensions en Mer Orientale.

"En tant que pays directement impliqué dans les ​conflits en Mer Orientale, le Vietnam adopte une position constante qui est de soutenir le règlement de tous les différends par des moyens pacifiques, en conformité avec le droit international, en particulier la Convention des Nations Unies de 1982 sur le droit de la mer", a-t-il dit.

Lors de cette conférence de presse, les journalistes ont soulevé des questions relatives à de récents appels d'offre lancés par la CNOOC (China National Offshore Oil Corporation) pour des lots de pétrole et de gaz situés dans plusieurs zones, y compris en Mer Orientale.

Ils ont demandé si ces lots de pétrole et de gaz se trouvent dans les eaux vietnamiennes ou dans les zones qui ne sont pas encore délimitées entre le Vietnam et la Chine.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a annoncé que les organes compétents du Vietnam menaient actuellement des études sérieuses sur les appels d'offre de la Chine.

Il a en revanche affirmé que conformément au droit international et aux pratiques internationales, aucune partie n'avait le droit d'effectuer des explorations et des exploitations pétrolières et gazières dans la zone de chevauchement à l'extérieur du golfe du Bac Bo (golfe du Tonkin) dont la délimitation est en cours de négociations. -VNA