Hanoi (VNA) - Dans la poursuite de pratiques agricoles durables, le Vietnam donne l’exemple en se concentrant sur la production de riz à faible émission de carbone, qui constitue un modèle de développement agricole durable, a-t-on appris de la presse internationale.

Le Vietnam mene la revolution de l’agriculture verte hinh anh 1Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural s’emploiera à développer le secteur agricole dans une direction écologique, biologique, circulaire et à faible émission de carbone. Photo: VNA


"Cette transition vers une agriculture verte vise à minimiser l’impact environnemental, à améliorer la qualité des exportations et à ouvrir des opportunités sur le marché des crédits carbone", a noté le site d’information basé à Hong Kong, BNN Breaking, a noté dans un récent article signé Sakchi Khandelwal.

Le programme OCOP (One country, one priority product, pour un pays, un produit prioritaire) de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) soutient cette mission, en transformant les systèmes agroalimentaires en Asie et dans le Pacifique.

"En approfondissant notre réflexion, nous constatons que le Vietnam montre l’exemple, en particulier dans le secteur de l’agriculture verte, en mettant l’accent sur la production de riz de haute qualité à faible teneur en carbone, une démarche visant à réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre", a-t-elle écrit.

Le paysage agricole du Vietnam est témoin d’un changement de paradigme, le pays visant à redéfinir la perception mondiale de son riz. En se concentrant sur le développement d’une production rizicole à faible émission de carbone, le Vietnam aspire non seulement à minimiser son empreinte environnementale mais aussi à améliorer la qualité de ses produits d’exportation.

"Nous apprécions l'objectif du Vietnam non seulement d'être leader en matière d'exportation de riz, mais également de se convertir à un riz de haute qualité et à faibles émissions. Cette voie fera du Vietnam un fournisseur de riz haut de gamme ", a déclaré le Dr. Robert Caudwell, représentant de l’Institut international de recherche sur le riz (IRRI)  au Vietnam.

Le Vietnam mene la revolution de l’agriculture verte hinh anh 2Le pays déploie un projet vise à augmenter la durabilité de la production rizicole dans le delta du Mékong. Photo: VNA


Asia News Network a pour sa part indiqué que le passage à une production de riz à faible émission de carbone offre le plus grand potentiel au Vietnam pour atteindre son objectif de réduire les émissions de méthane de 30% d'ici 2030, tout en améliorant la compétitivité d'un produit d'exportation stratégique. Toutefois, cette transformation nécessitera des investissements importants et des réformes politiques majeures.

Le passage à une production de riz à faible émission de carbone permettra au Vietnam de réduire les émissions de méthane de 30% d’ici 2030 tout en renforçant la compétitivité d’un produit d’exportation stratégique, a estimé la Banque mondiale (BM) dans un rapport intitulé "Fer de lance de la transformation agricole verte du Vietnam: passer au riz à faible émission de carbone".

Le riz, qui est la culture la plus importante du Vietnam et qui est cultivé sur plus de la moitié de sa superficie agricole, représente 48% des émissions de GES du secteur agricole et plus de 75% des émissions de méthane.

"D’après les programmes actuels, en particulier le projet visant à développer 1 million d’hectares de riziculture de haute qualité et à faibles émissions, je vois que le Vietnam est pionnier et va dans la bonne direction. L’IRRI a également coopéré étroitement avec le Vietnam pour soutenir la recherche et le transfert de nouvelles technologies numériques", a déclaré le Dr Robert Caudwell.

Le site Web de la FAO a indiqué que l’agriculture joue toujours un rôle clé dans l'économie vietnamienne, contribuant à environ 14% du PIB. C’est pourquoi le développement agricole durable constitue le domaine prioritaire de la coopération entre le Vietnam et cette organisation. – CPV/VNA