Le Vietnam lance l’enquête nationale sur « La santé et les expériences de vie des femmes ». Photo : tuoitrethudo.com.vn

Hanoi (VNA) - La deuxième enquête nationale sur « La santé et les expériences de vie des femmes » a été lancé le 25 janvier à Hanoi par le ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, en collaboration avec le département général des Statistiques (du ministère du Plan et de l’Investissement), le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) et l’ambassade d’Australie au Vietnam.

Selon l’enquête nationale sur les violences faites aux femmes à l’intérieur de la famille, que le département général des Statistiques a mené en 2010 avec l’aide de l’ONU, 58% des femmes mariées à l’âge de 18 à 60 ans ont été victimes de violences de la part d'hommes de leur famille au moins une fois dans leur vie. Cependant, 87% d’entre elles n’ont pas recouru aux services publics pour chercher de l’assistance. L’enquête a indiqué que les violences contre les femmes étaient une situation alarmante.

Ces dernières années, le Vietnam a enregistré des progrès remarquables dans la réalisation des cibles fixés par le troisième Objectif du Millénaire pour le développement (OMD) qui est de promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. Le problème est toutefois loin d’être soulevé de façon efficace.

L’enquête de 2018 a pour objectif de collecter des chiffres et des informations plus exacts et fiables sur les violences faites aux femmes et aux filles dans six régions économiques clés, tant en milieu urbain que rural, non seulement au sein du groupe ethnique des Kinh mais aussi des autres ethnies.

Pham Ngoc Tiên, chef du département de l’Égalité entre les sexes (du ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales) a annoncé : « J’espère que les statistiques recueillis par cette enquête seront analysés d’une manière plus approfondie pour mettre en évidence les effets des violences faites aux femmes sur le développement socio-économique du pays. Cela permettra de rendre plus efficace les services d’assistance aux victimes ».

L’ambassadeur australien au Vietnam Craig Chittick a constaté : « L’enquête sur les expériences des femmes victimes de violence constitue une étape importante qui nous permet de bien comprendre la situation et de prendre des mesures solides visant à la régler. C’est aussi pour assurer les femmes et les fillettes que nous sommes toujours à leurs côtés pour mettre fin à leurs souffrances ».

Le chef du FNUAP au Vietnam Astrid Bant a souhaité que l’enquête parvienne à mettre à jour les statistiques et à évaluer les efforts de lutte contre ce problème durant ces dix dernières années, cela dans le but d’édifier une société vietnamienne au sein de laquelle les femmes et les filles puissent vivre sans violence et soient traitées de façon équitable et avec dignité.

Avec l’assistance technique du FNUAP, l’enquête sera réalisée par le département général des Statistiques à partir du mois de mars. Le ministre du Travail, des Invalides et des Affaires sociales s’occupera de la coordination des actions d’enquête et de la publication des résultats au début de l’année prochaine. Cet organe mettra en œuvre des activités de communication pour faire en sorte que les chiffres donnés par l’enquête soient pris en considération dans les programmes et politiques nationaux de prévention et de lutte contre les violences sexistes. -NDEL/VNA