Hanoi (VNA) – Le Vietnam et le Canada ont convenu d’établir leur partenariat intégral lors de l’entretien entre le Premier ministre vietnamien Nguyên Xuân Phuc et son homologue canadien Justin Trudeau, mercredi 8 novembre à Hanoi.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc et son homologue canadien Justin Trudeau inspectent la garde d’honneur de l’Armée populaire du Vietnam, le 8 novembre à Hanoi. Photo : VNA

Les deux dirigeants se sont déclarés satisfaits du développement positif des relations d’amitié et de coopération Vietnam-Canada dans de nombreux domaines durant ces dernières années.

Ils ont convenu que dans les années à venir, les deux pays coordonneront la mise en œuvre des contenus du partenariat intégral bilatéral tels que la politique, la diplomatie, le commerce et l’investissement, la coopération pour le développement, l’éducation et la formation et dans d’autres domaines potentiels comme la sécurité et la défense, les sciences et technologies.

Les deux pays se sont accordés pour continuer à travailler en étroite collaboration dans les forums internationaux et régionaux tels que l’ONU, l’APEC, la Francophonie, ainsi que sur les questions régionales et internationales d’intérêt mutuel.
 
Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a affirmé que le Vietnam attachait toujours une grande importance et souhaitait renforcer ses relations avec le Canada dans l’intérêt de chaque pays pour la paix, la stabilité, la coopération et le développement dans deux régions respectives et le monde.

Lors de l’entretien entre le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc et son homologue canadien Justin Trudeau, le 8 novembre à Hanoi. Photo : VNA

Au nom du gouvernement et du peuple vietnamiens, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a remercié le gouvernement et le peuple du Canada pour leur soutien précieux au peuple vietnamien durant les années de guerre ainsi qu’à l’œuvre d’édification et de développement national actuel. 

Il a hautement apprécié le rôle et les contributions énormes du feu le Premier ministre Pierre Trudeau, qui avait appuyé le mouvement contre la guerre du Vietnam et décidé d’établir des relations diplomatiques avec le Vietnam. Depuis deux décennies, le Canada figure toujours parmi les premiers donateurs d’aide publique au développement (APD) du Vietnam.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a demandé au Canada de continuer à accorder des APD au Vietnam, de soutenir l’accès du Vietnam aux prêts bonifiés après 2017, de reconnaître son statut d’économie de marché et d’ouvrir plus grand le marché canadien aux produits vietnamiens. Il a aussi souhaité que le Canada facilite la vie des Vietnamiens sur son territoire. 

De son côté, le Premier ministre Justin Trudeau a affirmé que le Vietnam est un partenaire important du Canada dans la région, souhaité promouvoir des relations d’amitié et de coopération à long terme avec le Vietnam, et convenu que les deux pays créeront des conditions favorables l’un à l’autre dans les relations économiques, commerciales et d’investissement sur le principe de coopération, d’égalité et d’avantage réciproque.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc accueille son homologue canadien Justin Trudeau au siège du gouvernement, le 8 novembre à Hanoi. Photo : VNA

Il a affirmé que le Canada soutiendra les efforts du Vietnam dans l’adaptation au changement climatique et la promotion d’un développement durable par l’intermédiaire de la réalisation de l’Agenda 2030 de développement durable de l’ONU. 

Le chef du gouvernement canadien a également affirmé que le Canada continue de faciliter l’expansion de la coopération et des échanges universitaires en établissant des partenariats et des programmes d’échange d’étudiants entre les établissements d’enseignement des deux pays.

Avant de participer à une conférence de presse conjointe, le Premier ministre vietnamien Nguyên Xuân Phuc et son homologue canadien Justin Trudeau ont adopté une Déclaration commune établissant un partenariat intégral entre les deux pays, avant de participer à une conférence de presse conjointe.

Les deux dirigeants ont également discuté en profondeur et partagé leurs points de vue sur de nombreuses questions régionales et internationales d’intérêt commun​. 

Concernant le problème de la Mer Orientale, ils ont souligné leur attachement à l’assurance de la sécurité, de la sûreté et de la liberté de navigation et de survol ; au règlement pacifique des différends en Mer Orientale; au plein respect du processus diplomatique et judirique, du droit  international; à la promotion de l’utilisation des océans à des fins pacifiques, à la protection de l’environnement et de l’écosystème marin. – VNA