Le vice-Premier ministre Trinh Dinh Dung (à droite) reçoit le président de l'Économie internationale de Kyushu (KEI) Yutaka Aso. Photo: VGP

Hanoï (VNA) – ​Le gouvernement vietnamien est prêt à créer toutes les conditions propices aux entreprises japonaises, et celles de la région japonaise de Kyushu en particulier, à investir au Vietnam", a déclaré le vice-Premier ministre Trinh Dinh Dung.

En recevant le président de l'Économie internationale de Kyushu (KEI) Yutaka Aso et des membres de la délégation d'échange économique Kyushu-Vietnam à Hanoï le 15 mars, le dirigeant vietnamien s’est réjoui du développement heureux, intégral et pratique du partenariat stratégique approfondi Vietnam - Japon dans tous les domaines avec une grande confiance politique.

Il a souligné que le Japon était le premier partenaire économique, le plus grand fournisseur d'aide publique au développement (APD), le deuxième investisseur étranger et le quatrième partenaire commercial du Vietnam. En 2017, le Japon a versé 9,11 milliards de dollars au Vietnam, soit quatre fois plus qu'en 2016.

Trinh Dinh Dung a apprécié des contributions positives de KEI ainsi que de M.Yutaka Aso visant à promouvoir la coopération dans l’économie et l'investissement, et relier les entreprises de la région de Kyushu et du Vietnam.

Il a exprimé sa volonté que Yutaka Aso continue d’encourager des grands groupes, des petites et moyennes entreprises du Japon à investir au Vietnam dans l'énergie renouvelable, la science et la technologie, le développement des infrastructures, la protection de l'environnement, la résilience au changement climatique et l'agriculture bio.

Pour sa part, Yutaka Aso a déclaré qu'une quarantaine d'entreprises de la région de Kyushu ont participé à cette visite et que ces dernières ont travaillé à Ho Chi Minh-Ville, dans la ville de Da Nang et rencontré des dirigeants des ministères, secteurs et entreprises vietnamiens.

De nombreuses entreprises de Kyushu veulent investir dans le développement de produits agricoles au Vietnam, en particulier la culture des fleurs et des produits agricoles de hautes technologies.

Le vice-Premier ministre a suggéré à la partie japonaise de travailler plus étroitement avec le ministère des Affaires étrangères, le ministère de l'Agriculture et du Développement rural et d'autres ministères, secteurs et localités en vue de sonder des solutions visant à renforcer la coopération dans ces domaines. -VNA