L'ambassadeur Ton Sinh Thanh à la conférence sur la CNUDM en Inde. Photo: VNA
 

New Delhi, 5 octobre (VNA) – L’ambassadeur du Vietnam en Inde, Ton Sinh Thanh, a souligné l’importance de la Mer Orientale en termes de position géographique et de ressources naturelles, lors d’une conférence sur la convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM) qui a lieu du 4 au 6 octobre à New Delhi en Inde.

"C’est une ligne maritime commerciale très importante pour de nombreux pays", a-t-il estimé, en insistant sur les deux types de différends ​dans cette zone maritime que sont les différends territoriaux des îles et les différends relatifs aux frontières maritimes.

Il a aussi souligné que la sentence arbitrale de La Haye donnée l’année dernière était le fondement pour régler non seulement les questions entre les Philippines et la Chine mais encore entre les parties proclamant leur souveraineté en Mer Orientale. Avec cette décision, les différends dans cette zone maritime ont considérablement diminué, ce contribuant à consolider le rôle et à affirmer l’importance de la CNUDM.

Cependant, selon le diplomate vietnamien, la situation demeure encore très compliquée et la seule mesure pour la régler est de recourir aux négociations pacifiques dans le respect du droit international, notamment la CNUDM. N’importe quelle mesure pacifique et diplomatique est saluée.

Il faut que les parties proclamant leur souveraineté en Mer Orientale ​fassent preuve de retenue, évitent de complexifier la situation et de changer le statu-quo de cette zone et respectent la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC).

Ton Sinh Thanh a souligné la force de l’ensemble des pays dans la région et le rôle des pays puissants hors de la région, dont l’Inde, souhaitant que ce pays valorise davantage son rôle dans la question de la Mer Orientale.

La conférence intitulée «CNUDM : des solutions pour la gestion des points communs en mer» était organisée par le Fonds d’Inde, abordant quatre ​thèmes : la justice de la CNUDM et la poursuite de son application au 21e siècle ; le rôle de la CNUDM dans le règlement pacifique des différends ; le non respect de la convention en hausse : désordre de la situation en Mer Orientale et enfin, la structure de sécurité de la navigation dans l'océan Indien et l'océan Pacifique visant à maintenir la liberté de la navigation, conformément à la CNUDM.

S’exprimant à la conférence, les représentants indiens ont insisté sur le rôle de la convention qui crée un cadre juridique pour le développement durable des océans et des zones maritimes afin d’​homogénéiser les intérêts et les obligations des pays côtiers et les autres sans accès à la mer. C’est une « constitution sur les océans » qui fixe les cadres juridiques pour les activités dans les zones maritimes, notamment la préservation et l’utilisation durable des ressources naturelles.

Ils ont appelé au respect du droit international et aux efforts de prot​ection des océans ​dans l'intérêt de tous les pays. -VNA