Le vice-Premier ministre Vuong Dinh Hue lors de la séance de questions-réponses (Photo: VNA)

Hanoï (VNA) - Le 15 août, le vice-Premier ministre Vuong Dinh Hue a souligné la détermination de lutter contre la corruption lors de la séance de questions-réponses, en marge de la 36e session du Comité permanent de l'Assemblée nationale.

Vuong Dinh Hue a indiqué les graves conséquences de la corruption qui mine la confiance de la population et des entreprises.

Le vice-Premier ministre Vuong Dinh Hue a présenté des solutions à ce problème, perfectionnant tout d'abord le système juridique en matière de gestion économique, en garantissant la cohérence et la transparence.

« Le gouvernement renforcera le contingent de fonctionnaires, en améliorant la planification, la formation, la nomination et la rotation du personnel », a-t-il dit.

Le vice-Premier ministre a également répondu aux questions sur le retard pris dans l’élaboration de documents juridiques, de politiques et de ressources pour les programmes de développement socioéconomique ciblant les régions montagneuses et les régions ethniques minoritaires, ainsi que sur l’investissement du gouvernement dans les infrastructures de transport dans le delta du Mékong.

Le vice-Premier ministre Vuong Dinh Hue a été le dernier membre gouvernemental à avoir répondu aux interpellations devant le Comité permanent de l'Assemblée nationale lors de la séance de questions-réponses.

Quatorze ministres et le président de la Cour populaire suprême ont été interrogés sur les questions relevant de leur gestion.

« Les députés devront perfectionner la législation pour que le gouvernement puisse la mettre en œuvre de manière plus efficace », a déclaré Nguyên Thi Kim Ngân à la clôture de cette séance.

« Il faut ajuster les politiques en faveur des personnes méritantes, des minorités ethniques, des agriculteurs et des pêcheurs. Il est urgent d’imposer des normes et des critères vis-à-vis du secteur de la construction. Concernant le développement national, il est nécessaire de réfléchir aux mesures susceptibles de stimuler l’économie maritime, le développement durable dans le delta du Mékong ainsi que les innovations technologiques. Les organes de l’Assemblée nationale et du gouvernement se doivent de se coordonner plus étroitement pour mettre en œuvre les objectifs de développement socio-économique », a-t-elle conclu. -VNA