Le travail de controle contribue au respect de la discipline et des regles du Parti hinh anh 1Une réunion de la Commission du contrôle du CC du PCV (Photo: VNA)

Hanoi (VNA) - Le Parti communiste du Vietnam et le président Ho Chi Minh ont accordé une attention particulière au travail d'inspection et de supervision tout au long du processus de construction d'un Parti fort sur le plan politique, idéologique et organisationnel.

Les brefs statuts du Parti publiés en octobre 1930 stipulaient clairement que «les membres et les organisations du Parti ont la responsabilité de respecter scrupuleusement la discipline du Parti ».

L'inspection et la supervision jouent un rôle important dans le renforcement des capacités de leadership et de combat du Parti, ainsi que dans la mise en place d'organisations pures et fortes. Le travail fournit également la base pour la mise en œuvre d'autres tâches dans la construction du Parti.

Ces dernières années, en mettant en œuvre la résolution du 12e Congrès national du Parti et celles du 4e plénum du Comité central du Parti (XIe et XIIe) sur l’édification et le réajustement du Parti, les Commissions du contrôle du Parti au niveau central et de tous les échelons ont déployé de grands efforts pour prévenir la dégradation en termes d'idéologie politique, de moralité et de style de vie, combattre la corruption et les phénomènes négatifs, afin de consolider la confiance des cadres, des membres du Parti et de la population envers le Parti et l’Etat.

Grâce au travail d’inspection et de supervision, de nombreux cas complexes suscitant l’intérêt du public ont été mis au jour et traités de manière transparente et stricte, tels que ceux du Groupe pétrolier et gazier national du Vietnam (PetroVietnam), du Groupe chimique national du Vietnam (Vinachem ), de la Banque pour l’investissement et le développement du Vietnam (BIDV), du ministère de l’Industrie et du Commerce, du ministère de l’Information et de la Communication, et du Département général de la police du ministère de la Sécurité publique.

Les Commissions du contrôle du Parti aux niveaux central et local ont imposé des sanctions disciplinaires strictes à de nombreuses organisations et membres du Parti qui avaient enfreint la loi et les règlements du Parti, et ont transféré de nombreuses affaires au Comité central du Parti, au Politburo, au secrétariat du Comité central du Parti et aux Comités du Parti à tous les niveaux pour la manipulation. Parmi ceux qui ont été punis, il y avait des hauts responsables du Parti et de l'Etat, des responsables à la retraite, des officiers supérieurs des forces armées, ce qui montre qu'il n'existe pas de "zone interdite" dans le traitement des violations.

Depuis le début du 12e mandat, le Comité central du Parti, le Politburo, le secrétariat du Comité central du Parti et la Commission du contrôle du Comité central du Parti ont infligé des sanctions à plus de 70 hauts fonctionnaires, dont un membre du Politburo et quatre membres du Comité central du Parti (12e mandat), 14 anciens membres du Comité central du Parti, un ancien vice-Premier ministre, cinq ministres et d'anciens ministres. Le Politburo et le secrétariat du Comité central du Parti ont également imposé des mesures disciplinaires à sept organisations du Parti.

Le secrétaire général du Parti, Nguyen Phu Trong, a déclaré que c'était un fait douloureux, mais qu'il n'y avait pas d'autre choix pour la cause commune du Parti, du pays et du peuple. Il a souligné que ces cas constituaient des leçons profondes et coûteuses, et exigeaient que chaque membre du Comité central du Parti et chaque responsable, membre du Parti et fonctionnaire public s'améliorent sans cesse.

Les résultats du travail d’inspection et de supervision ont contribué à la lutte efficace contre la dégradation de l’idéologie politique, de la moralité et du mode de vie, et ont démontré la détermination politique du Parti de prévenir et combattre la corruption ainsi que d'autres phénomènes négatifs.

Tran Quoc Vuong, permanent du Secrétariat du Comité central du Parti, a souligné l’importance de la détection des violations par le biais des activités de contrôle, de la presse et de la dénonciation par le peuple.

Le chef de la Commission du contrôle du Comité central du Parti, Tran Cam Tu, a déclaré que, pour s’acquitter de sa tâche, la première chose à faire pour le secteur du contrôle du Parti est de constituer un contingent d’inspecteurs dotés d’une volonté politique ferme et d’une bonne moralité. -VNA