Photo: internet

Ho Chi Minh-Ville (VNA) - Bien que le Vietnam soit un des principaux exportateurs de noix de cajou, la valeur de ses exportations reste modeste, de nombreuses entreprises restant tributaires des matières premières importées.

En 2018, les recettes d’exportation de la noix de cajou du Vietnam ont atteint 3,52 milliards d’USD, mais 70% des matières premières destinées à la transformation ont été importées, ce qui a entraîné des coûts élevés.

Selon l'Association vietnamienne de la noix de cajou (Vinacas), en 2019, le Vietnam envisage d'expédier à l'étranger 350 000 tonnes de noix de cajou pour environ 4 milliards d’USD, un volume inférieur mais une valeur supérieure à celle de l'année précédente.

En augmentant les ventes de produits transformés au lieu de la noix de cajou brutes, le ratio des noix de cajou transformées du Vietnam devrait augmenter de 30%, soit le double de ce qu'il était il y a deux ans.

Le secrétaire général de Vinacas, Dang Hoang Giang, a déclaré que, parallèlement à l'amélioration de la qualité de la noix de cajou transformée, l'association mènera une enquête sur le marché de l'Asie occidentale, offrant ainsi plus de choix aux exportateurs en termes de marché et de produit.

La noix de cajou vietnamienne est populaire sur les marchés difficiles comme les États-Unis et l’Union européenne, ouvrant la voie aux exportateurs nationaux pour élargir leurs marchés.

Parallèlement à la recherche de nouveaux marchés, le Vietnam souhaite conserver d’importants marchés tels que les Pays-Bas, la Chine et plus particulièrement les États-Unis, qui consomment jusqu’à 40% de la noix de cajou du pays, a déclaré Dang Hoang Giang. -VNA