Hanoi, 17 octobre (VNA) - D’ici cinq ans, le marché du portefeuille électronique, appelé aussi "e-wallet", connaîtra un accroissement de sa concurrence.

 

Le portefeuille electronique: un marche en pleine concurrence hinh anh 1
Dans un contexte où le marché du portefeuille électronique est très concurrentiel et n‘engendre que peu de bénéfice marginal, dans quelques années il y aura environ "cinq  portefeuilles électroniques proposant des produits différents, avec de nombreuses transactions mais aussi des appuis bancaires très importants" a déclaré Nguyên Hoa Binh, président de Nextpay, au journal d’Investissement.

Le gouffre économique des portefeuilles électroniques 


Selon les statistiques de la Banque d'État, à la fin de l´année 2018, le pays comptait plus de quatre millions de portefeuilles électroniques liés à des banques, le tout effectuant plus de 60 millions de transactions par an. Ce faible volume, doublé d´une valeur moyenne de 200.000 dôngs, explique les pertes que peuvent subir les entreprises qui investissent dans ce domaine.

L’application de portefeuille électronique MoMo a installé plus de 100.000 terminaux de paiement dans des restaurants, supermarchés… au Vietnam.
Le portefeuille electronique: un marche en pleine concurrence hinh anh 2L’application de portefeuille électronique MoMo a installé plus de 100.000 terminaux de paiement dans des restaurants, supermarchés… au Vietnam.

En effet, bien que ZaloPay et Momo fassent partie des portefeuilles électronique les plus utilisés aujourd'hui, jusqu'à la fin de 2018, les pertes accumulées de Momo atteignent près de 1.000 milliards de dollars. De même, la société Zion a également annoncé une perte de 177 milliards de dollars avec le ZaloPay en 2018. 

Un marché en évolution


La révolution technologique 4.0 a complètement changé le modèle économique traditionnel. Véritable "super-application", le portefeuille électronique permet aux entreprises de s'inscrire dans une stratégie commerciale globale. 

De plus, le marché de ce service numérique connaît un véritable accroissement de son activité. Ce dynamisme ouvre de nouvelles opportunités de développement comme celles de la coopération des fonds d´investissement avec les fintech du Vietnam.

Au cours de la période 2016-2018, le nombre d'entreprises qui amènent sur le marché vietnamien de tels services  est passé de 40 à près de 100. En particulier, le secteur des solutions de paiement numérique joue un rôle essentiel avec 26 entreprises qui disposent d’un permis de la Banque d'État autorisant la mise en place de moyens de paiement comme: MoMo, ZaloPay, Payoo, MobiVi, Bankplus, 1Pay, VTC Pay, Moca, WePay, Ngân Luong, VnMart, Pay365, TopPay...
Le portefeuille electronique: un marche en pleine concurrence hinh anh 3


Malgré une forte concurrence et un bénéfice marginal très bas, le marché du porte-monnaie électronique continue d’attirer des investisseurs. Pour preuve, une série de transactions d'un million de dollars ont encore lieu dans ce récent secteur. En début d’année, Warburg Pincus (États-Unis) a injecté des centaines de millions de dollars dans Momo - le leader au Vietnam du service de  portefeuille électronique sur Smartphone, le transfert d’argent liquide et le paiement en ligne.

VINID, une filiale de Vingroup, a acheté des actions chez People Care, un fournisseur du service de porte-monnaie électronique MonPay. Auparavant, plusieurs sociétés avaient également investi dans ce secteur d’avenir comme Grab avec des actions chez Moca ou encore VNG chez Zalopay...

Dans un contexte de développement du commerce en ligne, les règlements encadrant la délivrance de licences de portefeuille électronique ne cessent de se durcir. De nombreux experts bancaires affirment que de nouveaux leaders potentiels peuvent  apparaître à tout moment et bouleverser le "jeu". En effet, la présence de jeunes recrues rend non seulement le marché vietnamien plus animé, mais renforce également la concurrence.

Un monopole sans cesse remis en question

Au Vietnam, le marché des portefeuilles électroniques a un fort potentiel. Tenzin Dolma Norbhu, directeur des politiques de Facebook pour la région Asie-Pacifique, a déclaré que le commerce des applications mobiles avait remarquablement contribué à un surplus du consommateur d'environ 6,4 milliards de dollars pour ce qui est du marché vietnamien en 2018.

Grâce à la facilité d’accès aux services dans la vie quotidienne, de plus en plus de nouvelles marques de portefeuilles électroniques au Vietnam s’associent à des banques ou des sociétés. La société par action Be Group (propriétaire et développeur de l'application Be call) et la Banque commerciale privée par actions Vietnam Thinh Vuong (VPBank) se sont associées pour créer un nouveau service financier du nom de beFinancial. Ce dernier fournit les services de VPBank via le logiciel de Be comprenant des fonctions de paiement, un programme de fidélité et d'autres services financiers.

Avec beFinancial, VPBank et Be Group se sont donc fait une place dans le monde du paiement dématérialisé. Leur apparition tend à faire évoluer le marché unique actuel en transformant l’application en une véritable plate-forme permettant ainsi son exploitation par de nombreuses entreprises. Jean Pierre Gagnon, directeur de beFinancial, a déclaré que cette application ouvrirait un portail de gestion des paiements aux utilisateurs. Ainsi, 90% du coût de production d´une monnaie papier ont pu être économisés grâce au processus de numérisation. - CVN/VNA

source