Cérémonie de remise de logements résistants aux crues, le 5 novembre à Thua Thiên-Huê. Photo : PNUD/NDEL

Thua Thien-Hue (VNA) - Le 5 novembre, 107 maisons résistantes aux crues ont été remises à des habitants en difficulté de la province de Thua Thiên-Huê (au Centre). Ce projet a été mis en œuvre par le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) au Vietnam, en partenariat avec les ministères de l'Agriculture et du Développement rural, et de la Construction.

En 2017, cinq typhons et deux inondations intenses ont frappé cette province littorale. Actuellement, des centaines de personnes vulnérables souffrent de la forte montée des eaux de mer et du vent violent, leurs maisons, biens le plus précieux qu’elles possèdent, sont mal adaptées à ces dangers. "De tels logements peuvent sauver la vie de la population locale et aider les communautés à mieux se préparer aux catastrophes naturelles", a assuré Akiko Fujii, directrice adjointe nationale du PNUD au Vietnam.

Et d’ajouter qu’« en outre, le projet a proposé des cours de formation pour améliorer les connaissances de la population en matière d’adaptation aux catastrophes afin de protéger leur vie et leurs biens ».

Phan Dinh Suu, vice-président du Comité populaire de la commune de Quang Thanh, a déclaré : « Quang Thanh est une commune côtière en difficulté et souvent la proie de catastrophes naturelles. Grâce au soutien du Fonds vert pour le climat (Green Climate Fund) et le PNUD, une dizaine de familles s’est vu remettre des logements résistant aux crues ».

Ce projet vise les familles déshéritées, d’ethnies minoritaires, les handicapés, etc. dans des régions en difficulté, dans le cadre du programme de réduction de la pauvreté du gouvernement vietnamien.

Thua Thiên-Huê est l'une des sept provinces côtières à mettre en œuvre le projet national « Améliorer la résilience des communautés littorales aux impacts du changement climatique au Vietnam ». Placé sous la direction des ministères de l'Agriculture et du Développement rural, et de la Construction, ce projet est financé entre 2017 et 2022 par le Fonds vert pour le climat et le PNUD. –NDEL/VNA