Hanoi (VNA) – Du combat anti-drogue à la répression des abus sexuels des femmes et des enfants en passant par la prévention et la lutte contre les infractions au Code de la route et les délits routiers, le ministre de la Sécurité publique Tô Lâm a répondu à une série de questions d’actualité, mardi 4 juin devant l’Assemblée nationale.

Le ministre de la Sécurité publique Tô Lâm devant l’Assemblée nationale, le 4 juin. Photo : VNA

 

À la question de savoir pourquoi depuis 2017, les quantités de drogue saisies au Vietnam ont été astronomiques, il a fait savoir que les autorités ont découvert des affaires de drogue sans précédent, mais ne sont pas parvenus à éliminer toutes les sources d’approvisionnement étrangères alors que la demande reste importante.

En 2018, le ministère de la Sécurité publique a déployé des mesures énergiques pour enrayer le trafic de drogue de l’étranger vers le Vietnam via les provinces du Nord-Ouest, notamment Diên Biên, Hoa Binh et Son La. Réprimés, les narcotrafiquants se sont redirigés vers les provinces du Centre, même celles du Sud, a-t-il indiqué.

En particulier, depuis début 2019, la police a découvert l’implication des criminels étrangers, a dévoilé le ministre Tô Lâm, indiquant que la proximité du Triangle d’or  – en référence à cette région aux confins du Myanmar, du Laos et de la Thaïlande – a mis une énorme pression sur le Vietnam.

Si la question de l’insécurité routière n’est pas nouvelle, son ampleur inquiète. Le député Pham Van Hoà, de la province de Dông Thap (Sud), a cité les chiffres des ministères de la Sécurité publique, et de la Santé qui font état respectivement de plus de 9.000 morts et près de 16.000 morts sur les routes en 2018.

S’exprimant sur les mesures de prévention et de lutte contre les infractions au Code de la route et les délits routiers, notamment l’alcool au volant, le ministre Tô Lâm a indiqué que son ministère est en train de proposer à l’Assemblée nationale de renforcer l’arsenal contre l’insécurité routière.

Abordant la répression des abus sexuels des femmes et des enfants, il a également estimé que l’engagement actif des organes compétents durant ces derniers temps a inspiré confiance à la population et l’a encouragée à dénoncer ce crime. – VNA