Hanoi (VNA) – Le secrétaire général du Parti et président Nguyên Phu Trong a demandé lundi 21 janvier à Hanoi de combattre plus énergiquement et plus efficacement la corruption.

Le secrétaire général du Parti et président Nguyên Phu Trong s’adresse à la 15e session du Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption. Photo : VNA


En 2019 et dans les années prochaines, l’œuvre de rénovation et de développement du pays entre dans une nouvelle période, a-t-il indiqué lors de la 15e session du Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption. 

L’an dernier, de nombreuses affaires de corruption à grande échelle, ayant de graves conséquences dans les domaines du pétrole et du gaz, de la banque et de la gestion des terres et des biens publics ainsi que de nombreuses affaires négatives dans certains secteurs et localités ont été poursuivies, enquêtées, mises en instruction, jugées et mises en lumière. 

Les auteurs d’actes délictueux, bien qu’ils soient membres du Politburo et du Comité central du Parti, secrétaires de Comités du Parti et présidents de provinces, ministres et d’anciens ministres, généraux des forces armées ou gestionnaires à tous les niveaux…, ont été sévèrement sanctionnés, contribuant à assainir l’appareil d’Etat et à consolider la confiance de la population.

Cependant, la lutte contre la corruption demeure une tâche difficile et complexe. Le peuple demande qu’elle poursuive sur sa lancée, a déclaré le secrétaire général et président Nguyên Phu Trong. 

Vue de la 15e session du Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption, le 21 janvier à Hanoi. Photo : VNA

 

Il n’y a, dans ces circonstances, aucune place pour une quelconque complaisance. Il faudrait continuer de combattre ce fléau de manière plus résolue, plus acharnée et plus efficace dans les temps à venir, a-t-il souligné.

Le leader du Parti a demandé d’effectuer en même temps l’élaboration et le perfectionnement des institutions, lois et politiques et leur mise en œuvre ; le traitement rigoureux des affaires en cours et la découverte de nouvelles affaires ; le recouvrement des biens mal acquis.

Il faudrait continuer à accélérer la construction et le perfectionnement des institutions sur la gestion socioéconomique et la lutte contre la corruption, étudier des options et orientations majeures en la matière pour servir la rédaction des projets de document du 13e Congrès national du Parti, a-t-il indiqué.

En 2019, le Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption doit veiller à ce que l’enquête sur 21 affaires soit accomplie, 22 affaires soient poursuivies en justice, 27 affaires jugées en première instance, et 10 autres en appel. – VNA