Le football pour éliminer le travail des enfants

Des petits vietnamiens, qui étaient victimes du travail des enfants, auront l'occasion de se mesurer avec six footballeurs de la sélection nationale dans le cadre d'un match amical prévu à Hanoi un jour après l'ouverture de la Coupe du monde de football 2010 en Afrique du Sud.

Des petits vietnamiens, qui étaient victimes du travail des enfants, auront l'occasion de se mesurer avec six footballeurs de la sélection nationale dans le cadre d'un match amical prévu à Hanoi un jour après l'ouverture de la Coupe du monde de football 2010 en Afrique du Sud.

Cette activité a pour objectif de faire écho à la Journée mondiale contre le travail des enfants 2010, placée sous le thème "Droit au but... éliminons le travail des enfants".

Il s'agit là du fruit de la collaboration entre le ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociale (Molisa), de celui de la Culture, des Sports et du Tourisme, de l'Organisation d'assistance aux enfants du Vietnam et de l'Organisation internationale du Travail (OIT) au Vietnam.

L'organisation de ce match traduit l'engagement du Vietnam de faire disparaître le travail des enfants, a déclaré Pham Van Tuân, chef adjoint du Département général des Sports lors d'une conférence de presse lundi à Hanoi.

Faisant grand cas des efforts du Vietnam en la matière, la directrice du bureau de l'OIT au Vietnam, Rie Vejs-Kjeldgaard, a également promis de régler ce problème aux côtés du Vietnam. "Il nous appartient d'être solidaires pour éliminer le travail des enfants sous toutes ses formes", a-t-elle souligné.

Depuis 2000, l'OIT et le Programme international pour l'abolition du travail des enfants (IPEC) ont mis en oeuvre plusieurs projets d'assistance au Vietnam. Ceux-ci consistent à édifier l compétence nationale dans la prévention de la traite et des pires formes de travail des enfants, à établir des bases de données sur le travail des enfants, et à élaborer des modèles expérimentaux d'intervention au profit des enfants travailleurs.

En mars dernier, l'OIT a mis en place le projet d'assistance à la conception et à la mise en oeuvre des programmes d'élimination des pires formes de travail des enfants au Vietnam. D'un coût total de 2,5 millions d'euros, ce projet, financé par le gouvernement espagnol, vise à aider quelque 5.000 enfants travailleurs de cinq villes et provinces (Hanoi, Lào Cai, Ninh Binh, Quang Nam et Dông Nai) à trouver des moyens de subsistance plus appropriés.

Grâce à sa politique d'ouverture et d'intégration internationales, le Vietnam a connu ces dernières années des avancées importantes en tous domaines. Mais la médaille a toujours son revers, en l'occurrence les fléaux sociaux qui touchent les enfants tels que prostitution, drogue, traite et abus sexuels.

Selon le Molisa, dix enfants sur 1.000 pratiquent des travaux pénibles dans des milieux dangereux susceptibles de porter préjudices à leur intégrité physique ou mentale. -AVI

Voir plus