Hanoi (VNA) –  Les estampes de Dông Hô ont une histoire pluricentenaire. Ces images imprimées sur des planches en bois gravées font la fierté des artisans de Dông Hô, dans la province septentrionale de Bac Ninh, mais aussi de tous les Vietnamiens.

Des diplomates étrangers au Vietnam visitent le village d'estampes de Dông Hô. Photo: VNA

Si l'art populaire des estampes de Dông Hô est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO à protéger d’urgence, ces estampes pourront être restaurées et promouvoir davantage leurs valeurs.

Ce dossier serait jugé en décembre prochain par le Conseil national du Patrimoine culturel et continue de s’améliorer pour le soumettre au Premier ministre.

Cet artisanat a été inscrit sur la liste des patrimoines culturels immatériels nationaux par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme en décembre 2012.

Des étudiants visitent le village de Dông Hô. Photo: VNA

L’art des estampes est originaire du village de Dông Hô dans le district de Thuân Thành, province de Bac Ninh. Pendant des siècles, les estampes ont été utilisées comme décorations précieuses pour célébrer la fête du Têt. Elles étaient  accrochées au mur de la pièce principale de la maison pendant un an, puis remplacées par de nouvelles à la nouvelle année.

Ces estampes peuvent porter sur sept sujets différents: le culte, les voeux, l’histoire, les légendes, les dictons, la nature et la vie quotidienne.

Avec le développement économique et l’ouverture du pays, les clients ont des choix plus divers et ces estampes n’ont plus la cote. Les artisans qui continuent d’exercer le métier ancestral ne se comptent plus que sur les doigts d’une main. Plus de 90% des 400 ménages de Dông Hô ont désormais opté pour la production et le commerce d’objets votifs, au risque de faire disparaître complètement le savoir-faire ancien.

L'artisan Nguyên Dang Chê du village de Dông Hô. Photo: VNA

Le Vietnam compte actuellement 12 éléments culturels inscrits sur la liste des patrimoines culturels immatériels mondiaux:  Nha Nhac (Musique de cour), l'Espace culturel des gongs, les chants folkloriques Quan Ho et Ca Tru, le festival du génie Giong, la fête des rois Hung, Don Ca Tai Tu (musique du Sud), les chansons folkloriques Vi et Giam de Nghê Tinh, le tir à la corde, le culte des Déesses-mères, le chant Xoan et le chant Bai Choi.

Le pays prépare également des dossiers de candidature à l’UNESCO pour le chant rituel «then» des ethnies Tày, Nùng et Thai, la danse xoè de l’ethnie Thai, l'art de la céramique des Chams. -VNA