Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc à la conférence sur le bilan du déploiement d'une résolution sur le développement du delta du Mékong. Photo: VNA

Ho Chi Minh-Ville (VNA) - Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a présidé le 18 juin à Ho Chi Minh-Ville une conférence consacrée au bilan de deux ans de la mise en œuvre de la Résolution 120 / NQ-CP du gouvernement sur le développement durable et la résilience au changement climatique de la région du delta du Mékong.

Le Premier ministre a estimé que des habitants et des entreprises n’étaient pas prêts à faire face aux catastrophes naturelles et au changement climatique, en dépit de leur augmentation. Alors, ils n’ont pas encore mené des actions pour développer l’agriculture verte, l’industrie verte durant le processus de développement socioéconomique. Il a souligné que le changement climatique était un défi mais aussi offrait également des possibilités de changer l'orientation de développement. Selon le Premier ministre, l'objectif n'est pas de lutter contre le changement climatique, mais de s'y adapter, transformant les défis en opportunités pour la restructuration de la production.

Il a salué le travail proactif des ministères, secteurs et localités concernés, qui ont abouti à des résultats initiaux positifs.

Nguyen Xuan Phuc a demandé aux ministères et aux secteurs de collaborer avec les localités du delta du Mékong pour étudier une planification appropriée pour les zones de culture du riz et des fruits et des cultures aquatiques, qui contribue à la création d'un écosystème de production et à la réduction des dépenses en faveur des entreprises. Il a souligné le manque de capitaux dans le delta du Mékong, tout en ordonnant à la Banque d'État de s’intéresser à cette question et demandé aux localités, notamment Ho Chi Minh-Ville, d’accélérer leur alliance.

Le delta du Mékong représente 19% de la population du pays et représente jusqu'à 50% de la production nationale de riz, 65% des produits aquacoles, 70% des fruits, 95% du riz exporté et 60% du poisson exporté. Elle occupe une place favorable dans les échanges commerciaux avec les pays de l’ASEAN et de la région du Grand Mékong.

Cependant, le delta est confronté à un certain nombre de défis posés par le changement climatique, notamment l’élévation du niveau de la mer. Le développement rapide de l’économie a provoqué une pollution de l’environnement, un déséquilibre écologique, l’épuisement des nappes phréatiques, l’érosion côtière…

Selon le ministre des Ressources naturelles et de l'Environnement, Tran Hong Ha, au cours des deux années d'application de la résolution, le delta du Mékong a enregistré un une croissance impressionnante du PIB de 7,8% en 2018, un record ces quatre dernières années et supérieur à la moyenne du pays (7,08%). Le chiffre d'affaires à l'exportation de la région a atteint pour la première fois de 15,7 milliards de dollars en 2018. En juin 2019, la région comptait 528 communes répondant aux normes de la Nouvelle ruralité.

Pour faire avancer la mise en œuvre de la résolution, le ministre Tran Hong Ha a suggéré étudier des institutions appropriées pour le delta du Mékong, élaborer des mécanismes et des politiques spécifiques, élaborer des projets d'investissement générant des avantages interrégionaux.

Le delta du Mékong doit intensifier sa restructuration économique, améliorer la qualité des produits agricoles, attirer davantage les investissements dans les technologies au service de l’aquaculture et de l’agriculture, du développement touristique… outre le renforcement de la formation des ressources humaines, la sensibilisation auprès du public sur le développement durable et à l’adaptation au changement climatique. -VNA