Hanoi (VNA) - La Commission antidumping australienne a décidé d’ouvrir des enquêtes antidumping et antisubventions sur les produits de tuyaux en acier originaires de Chine, de République de Corée, de Taïwan et du Vietnam, selon la Direction des recours commerciaux du ministère de l’Industrie et du Commerce.

L’Australie enquete sur certains tuyaux en acier vietnamiens hinh anh 1Photo d'illustration : VNA

La commission australienne indique que les marchandises qui font l’objet d’enquêtes antidumping comprennent des tuyaux soudés par résistance électrique, des tubes en acier au carbone alliés ou non alliés, ainsi que des sections creuses circulaires et non circulaires en finitions galvanisées ou non galvanisées.

En outre, des bobines d’acier laminées à chaud ou laminées à froid, alliées ou non alliées, font également l’objet d’une enquête.

La période des enquêtes antidumping et antisubventions se situe entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2019, tandis que la période d’enquête et d’évaluation des dommages s’étend du 1er janvier 2016 à aujourd’hui.

Les entreprises vietnamiennes concernées comprennent Chinh Dai Steel Technology Co., Ltd, Chinh Dai Industrial Co., Ltd, Vina One Steel Manufacturing Corporation, Tay Nam Steel Manufacturing and Trading Co., Ltd, M&H VN Co., Ltd, Hoa Phat Steel Pipe Co., Ltd, et Wing Chun Co Pty Ltd.

La Direction des recours commerciaux a fait que 13 entreprises d’exportation pourraient être concernées par cette affaire.

Elle recommande que les entreprises concernées coopèrent avec la commission australienne lors de leur examen, y compris en participant à des enquêtes sur place comme moyen de vérifier le contenu de la feuille de réponses.

Il est possible pour les entreprises de rechercher des avocats et des consultants qui ont une expertise dans le domaine de la défense commerciale sur le marché australien afin d’assurer une coopération aussi efficace que possible.

En outre, il a été conseillé aux entreprises de coordonner leurs efforts avec leurs partenaires d’exportation basés en Australie pour examiner l’étendue des dommages causés à l’industrie. Cela peut se faire par le biais d’études de marché, de rapports financiers répertoriés ou d’autres sources d’informations fiables. – VNA