Au nom de l'Asean, l'ambassadeur Le Luong Minh, représentant en chef du Vietnam auprès du Conseil de sécurité de l'ONU, a hautement apprécié les résultats obtenus dans les efforts mondiaux pour enrayer le VIH/Sida ces derniers temps.

Lors d'une réunion plénière de l'Assemblée générale de l'ONU sur l'examen annuel des progrès enregistrés dans la mise en oeuvre de la Déclaration d'engagement de 2001 et de la Déclaration politique de 2006 sur le VIH/Sida, tenue mercredi à New York, le diplomate vietnamien a salué le programme commun des Nations unies sur le VIH/Sida (ONUSida) et la coopération entre celle-ci et l'Asean (Association des nations d'Asie du Sud-Est).

Le diplomate s'est toutefois dit préoccupé par le fait que le VIH/Sida demeure la maladie contagieuse la plus meurtrière dans le monde et la principale cause de décès chez les femmes en âge de reproduction, alors que les besoins en traitement dépassent la capacité de fourniture d'antirétroviraux et que les connaissances sur cette maladie chez les jeunes demeurent fragmentaires.

Dans la région de l'Asean, le VIH/Sida continue de menacer la vie et l'avenir des habitants, constituant un grand défi pour les efforts de construire la Communauté de l'Asean, a-t-il ajouté.

Le Luong Minh a affirmé l'engagement de l'Asean à réaliser les engagements internationaux concernant le VIH/Sida via ses efforts de coopération régionale, illustrés par la séance spéciale du 7e sommet de l'Asean au Brunei en 2001, le 9e sommet de l'Asean en Indonésie en 2003, le 10e au Laos en 2004, le sommet Asean-ONU en 2005, la session spéciale du 12e sommet aux Philippines en 2007 et, plus récemment, le 16e sommet au Vietnam en avril dernier.

"Le contrôle du VIH/Sida a été mis en relief dans le plan sur la Communauté socioculturelle de l'Asean, adopté lors du 14e sommet de l'Asean en Thaïlande en 2009", a-t-il rappelé.

Le représentant vietnamien a souligné que tout en combattant le VIH/Sida, les membres de l'Asean attache également une grande importance à la lutte contre la pauvreté, à l'équité d'accès à la santé et à la prévention contre le VIH/Sida par des campagnes d'éducation et d'information, ainsi qu'à la mise en oeuvre des législations nécessaires et à la protection des personnes affectées.

Dans les efforts de lutte contre le VIH/Sida, l'Asean s'engage à pousuivre la coopération avec ses partenaires, l'ONUSida, d'autres organes onusiens, des organisations de masse et le secteur privé, a-t-il conclu. - AVI