Hanoi (VNA) - Les start-up vietnamiennes auraient plus d’opportunités de recevoir des investissements et le soutien des investisseurs sud-coréens qui affluent au Vietnam, ont estimé des experts.

Lee Jae-Woong, l’un des trois fondateurs de Daum Communications (Kakao actuelle), qui fournit des services Web. Source: forbesvietnam.com.vn


C’est au tour du Vietnam d’avoir de nouvelles licornes [ces start-up des nouvelles technologies, non cotées en Bourse, dont la valorisation dépasse le milliard de dollars, NDLR], a déclaré l’investisseur sud-coréen Lee Jae-Woong au Forbes Vietnam Tech Summit 2019 à la mi-mars, évoquant des start-up locales.

La République de Corée s’est industrialisée dans les années 1960, a développé les technologies de l’information dans les années 2000 et entre maintenant dans la quatrième révolution industrielle, a déclaré Lee Jae-Woong, l’un des trois fondateurs de Daum Communications (aujourd’hui Kakao) qui fournit des services Web.

Le Vietnam réunit ces trois conditions, ce qui est parfait pour une croissance exponentielle, a-t-il déclaré, mettant en exergue l’infrastructure du pays, une main-d’œuvre qualifiée et le soutien du gouvernement.

Nguyên Hoàng Hai, PDG de Canavi, une start-up de recrutement, a constaté que les investisseurs sud-coréens manifestent un grand intérêt pour le Vietnam.

À l’heure actuelle, la République de Corée est la plus grande source d’investissement direct étranger (IDE) du Vietnam, a-t-il indiqué, ajoutant qu’outre ses investisseurs, ses start-up considèrent également le Vietnam comme une destination prometteuse.

Nguyên Hoàng Hai a rappelé l’ouverture par Rehoboth Business Incubator d’un bureau de représentation au Vietnam au début de cette année. Cette société qui a été créée en 1998, dispose désormais d’un réseau de 59 centres d’affaires en Républiqie de Corée.

Woowa Brothers, l’opérateur de la plate-forme sud-coréenne de distribution alimentaire Baedal Minjok, a également acquis la société de distribution alimentaire vietnamienne Vietnammm.

Fabrication de téléphones mobiles dans la compagnie Samsung Vietnam Thai Nguyên. Photo : VNA

 

Le PDG de Canavi a attribué l’attractivité du marché vietnamien aux procédures de visas favorables et aux impacts positifs des échanges culturels entre les deux pays, ainsi qu’aux programmes de promotion entre les start-up vietnamiennes et les investisseurs sud-coréens.

Cette année, on s’attend à une vive concurrence entre les investisseurs, en particulier ceux de pays étrangers, qui souhaitent investir dans des start-up vietnamiennes de qualité, a-t-il prédit.

Selon l’Agence sud-coréenne de promotion du commerce et de l’investissement (KOTRA), les investisseurs sud-coréens sont attirés par le marché vietnamien de plus de 96 millions de consommateurs.

Dans le passé, les investissements ont été principalement consacrés aux services, à la vente au détail, à l’électronique, à la finance, à la banque et aux assurances au Vietnam. En 2019, le secteur de la mode devrait devenir un nouvel aimant à investissements.

La main-d’œuvre abondante, laborieuse et compétente, et la stabilité politique constituent également des atouts du Vietnam, ont déclaré d’autres experts.

Toutefois, les start-up locales ont besoin de conseils pour définir des orientations opérationnelles spécifiques, ont-ils dit, suggérant une connectivité renforcée dans l’écosystème innovant national pour soutenir l’entrepreneuriat. –VNA