Washington (VNA) – L’administration américaine est appelée à reconnaître l’économie de marché du Vietnam, lundi 25 mai lors de la première journée de travail à Washington du vice-Premier ministre Vuong Dinh Huê.

Le vice-Premier ministre vietnamien Vuong Dinh Huê (à droite) serre la main du président de l'AmCham, Michael Kelly, le 2 mai 2018 à Hanoi. Photo: VNA

Le Vietnam et l’Amérique, autrefois ennemis, et maintenant partenaires intégraux, ont développé une relation bilatérale significative depuis que les deux pays ont laissé de côté le passé douloureux de la guerre et ont embrassé un nouvel avenir avec une plus grande vision, a constaté le Washington Times.

Le vice-Premier ministre Vuong Dinh Huê effectue cette semaine une visite de travail aux Etats-Unis au moment où l’administration du président Donald Trump est mêlée à des différends commerciaux avec la Chine, l’Union européenne, le Canada et le Mexique.

Après l’entretien entre le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc et le président Donald Trump, dans le Bureau ovale en 2017, qui a contribué à renforcer les liens bilatéraux,  sa visite devrait promouvoir une meilleure connaissance du statut d’économie de marché du Vietnam afin que Washington lève les tarifs sur les exportations aquatiques du Vietnam tels que le poisson-chat et la crevette.

La croissance exponentielle des relations économiques a fait progresser le processus de normalisation, du pain reste cependant sur la planche, selon le quotidien américain.

L’Accord commercial bilatéral entre les États-Unis et le Vietnam signé en 2001 a été un des moteurs des réformes juridiques, de la libéralisation des échanges et de l’adhésion à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Cet accord a aussi envoyé un signal positif aux investisseurs étrangers. Mais Washington désigne toujours le Vietnam comme une «économie non marchande».

Selon les termes de son accord d’adhésion à l’OMC conclu avec les États-Unis, le Vietnam doit rester une économie non marchande selon la loi américaine jusqu’à 12 ans après son adhésion ou jusqu’à ce qu’il réponde aux critères américains pour une reconnaissance du statut d’économie de marché.

Les Etats-Unis et le Vietnam reconnaissent largement que la mondialisation reflète une facette centrale de l’investissement étranger dans les usines de fabrication comme Nike au Vietnam, qui emploie plus de 400.000 jeunes femmes, a indiqué le Washington Times.

La vague d’investissements étrangers directs vers le pays a donné lieu à de nombreux dividendes, notamment une baisse spectaculaire des taux de pauvreté au Vietnam, une augmentation du niveau de vie et de l’espérance de vie, a-t-il ajouté.

Certains experts restent optimistes quant aux mesures progressives prises par le Vietnam pour devenir une véritable économie de marché.

Nous sommes ravis de la visite du vice-Premier ministre Huê à Washington, a dit le directeur chargé de l’Asie du Sud-Est de la Chambre de commerce américaine John Goyer, cité par le Washington Times.

Il y a un grand potentiel de croissance dans nos relations commerciales, mais avec le retrait des États-Unis de l’Accord de partenariat transpacifique, il n’y a pas de cadre global pour s’attaquer à l’accès au marché et à d’autres obstacles au Vietnam, a-t-il fait remarquer.

En recevant Michael Kelly, président de la Chambre de commerce américaine à Hanoi le mois dernier, M. Huê a réaffirmé que tous les obstacles devaient être levés pour promouvoir la coopération, l’investissement et le commerce entre les deux pays. Un certain nombre de partenaires commerciaux, y compris les pays de l’ASEAN, l’Australie, l’Inde, le Japon et la Nouvelle-Zélande ont tous désigné le Vietnam comme une économie de marché.

La Chambre de commerce américaine à Hanoi a déclaré que les États-Unis et le Vietnam ont développé une saine relation commerciale et d’investissement qui a créé des emplois et des recettes fiscales pour les deux pays, ajoutant cependant que le Vietnam a un excédent commercial important avec les États-Unis.

Si le Vietnam obtient le statut d’économie de marché, les droits existants sur les produits vietnamiens exportés vers les États-Unis seront abaissés, a déclaré Carlyle Thayer, professeur émérite à l’Université de Nouvelle-Galles du Sud à l’Australian Defence Force Academy. – VNA