Le Service douanier inspecte un lot d’importation de viande de bœuf congelée. Photo : VNA
 
 
Hanoï (VNA) - Même si l'Accord global et progressiste de partenariat transpacifique (CPTPP) et l’Accord de libre-échange UE-Vietnam (EVFTA) ne sont pas encore entrés en vigueur, la viande importée se répand déjà au Vietnam.

Avec ses 12 magasins disséminés dans la zone urbaine de Hanoï, Homefarm vend différents produits, dont une majorité de viande de bœuf, fruits frais et saumons importés d’Australie, des États-Unis et de Norvège. Dans une récente interview avec le journal Dâu Tu (Investissement), Nguyên Thi Huong, représentante de Homefarm, a partagé l’intention d’ouvrir de nouveaux magasins face à la forte demande pour ce type d’aliments. 

HDD Trade Co. Ltd à Hô Chi Minh-Ville, une société spécialiste en importation et distribution de viande de bœuf d’Australie, des États-Unis et de Kobe du Japon, a annoncé qu’elle importait en moyenne deux containeurs de bœuf par mois, soit l’équivalent de 20 tonnes pour répondre aux besoins du marché de Hô Chi Minh-Ville.

Selon le Département de l'élevage (ministère vietnamien de l'Agriculture et du Développement rural), les besoins du marché domestique en 2017 étaient d’environ 260.000 tonnes pour la viande de bœuf. Pourtant, la demande domestique n’était satisfaite qu’à 80% par l’offre existante.

Un marché idéal pour l’importation de viande

Selon le Département général des douanes, l’importation de viande de bœuf au Vietnam en provenance des États-Unis était constituée de 1.349 tonnes, soit 8,9 millions de dollars et de 948 tonnes issues d’Australie pour un montant de 6,6 millions de dollars au cours des deux premiers mois de 2018. Ces chiffres prouvent que les Vietnamiens consomment de plus en plus de la viande de bœuf importée.
 
 Avec une population de 93 millions d'habitants, le Vietnam devient ainsi un marché idéal pour les producteurs bovins du monde. Photo: PNVN/CVN


Hoàng Thanh Vân, cheffe du Département de l'élevage, a déclaré que le volume de viande de bœuf importée au Vietnam connaîtra une forte augmentation à l’avenir grâce à l’impôt de zéro pour cent qui résultera de l’entrée en vigueur du CPTPP. Par ailleurs, selon les estimations de l’Association de l'élevage du Vietnam, le coût de production de la viande en Europe et en Amérique sera 25% à 30% moins cher que celui au Vietnam.

La France où le cheptel bovin est l’un des plus importants en Europe avec 19 millions de bœuf, est le 8e producteur au rang mondial dont le total atteint 1,3 million de tonnes par an. L’Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes de France (Interbev) a fait savoir qu’elle considérait comme marché potentiel l’industrie de la viande de bœuf du Vietnam.-CVN/VNA