Le ministre japonais de l'Economie, Toshimitsu Motegi, lors de la conférence de presse donnée après la réunion sur le CPTPP à Tokyo. Photo : Kyodo/VNA

Ottawa (VNA) – Le Canada et dix autres pays, dont le Vietnam, se sont mis d’accord le 23 janvier sur les amendements de l’Accord global et progressiste pour le partenariat trans-Pacifique (CPTPP pour son acronyme en anglais), après une réunion de deux jours à Tokyo. 

Mardi, le ministre canadien du Commerce international, François-Philippe Champagne, a indiqué que son pays avait accepté l’accord après avoir atteint des percées dans les dispositions sur la culture et la production automobile, et la suspension de dispositions sur la propriété intellectuelle. 

Au Japon, le ministre japonais de l’Economie, Toshimitsu Motegi, a annoncé que le CPTPP, nouvel accord en remplacement de l’Accord de partenariat trans-Pacifique (TPP) après le retrait des Etats-Unis en janvier 2017, serait signé au Chili en mars prochain. 

Le ministre Motegi a également affirmé que Tokyo expliquerait l’importance du CPTPP à Washington dans l’espoir de convaincre les Etats-Unis de participer à cet accord. 

En novembre 2017, les ministres du Commerce de 11 pays que sont Australie, Brunei, Canada, Chili, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Singapour et Vietnam, se sont réunis à Da Nang (Vietnam) dans le cadre de la Semaine des dirigeants des économies membres de l’APEC. Ils ont convenu de maintenir un accord trans-Pacifique après le retrait des Etats-Unis du TPP. Ils se sont mis d’accord sur les éléments essentiels pour un accord sans les Etats-Unis. Cependant, il existe des désaccords sur certains problèmes concernant différents pays, dont le Canada. -VNA