Hanoi (VNA) – La sélection nationale accueillera toujours à bras ouverts les footballeurs Viêt kiêu talentueux et désireux de jouer sous les couleurs du drapeau vietnamien. Tel est le message de la Fédération de football du Vietnam.
 
Ces footballeurs Viêt kiêu sont forts tant sur le plan physique que de la discipline. Photo: CTV/CVN

Suite au succès du gardien de but Dang Van Lâm au Championnat d’Asie du Sud-Est (AFF Suzuki Cup) 2018 et à la Coupe d’Asie (Asian Cup) 2019, le nombre de footballeurs étrangers d’origine vietnamienne exprimant le souhait de jouer en sélection nationale augmente de plus en plus.

L’entraîneur sud-coréen Park Hang-seo tient d’ores et déjà entre ses mains le curriculum vitae de huit joueurs d’outre-mer (Viêt kiêu) dont l’attaquant Alexander Dang, 29 ans, qui évolue au poste d’attaquant au Nest Sotra FC au Ligue 1 (première division) de la Norvège, le gardien de but Filip Nguyên, 26 ans, qui révèle son talent sous les couleurs du Solvan Liberec FC au Cham-pionnat national de la République tchèque, ainsi que les défenseurs Kevin Bùi et Jason Quang-Vinh Pendant.

Né en 2002, Kevin Bùi a été convoqué au sein de la sélection nationale des Pays-Bas pour participer aux éliminatoires du Championnat d’Europe 2019 des moins de 17 ans. Il a confirmé tout le bien que l’on pense de lui au Championnat néerlandais sous le maillot du Vitesse Arnnhem FC.

Jason Quang-Vinh Pendant, 22 ans, est, quant à lui, latéral gauche du Sochaux-Montbeliard FC. Ancien membre des équipes de France des moins de 16 ans et de 18 ans, il s’est affirmé à son poste à la Ligue 2.

Une force précieuse

"Nous ne tournons jamais le dos aux footballeurs de talent. Nous accueillerons toujours à bras ouverts les joueurs Viêt kiêu s’ils ont vraiment le niveau d’expertise ainsi qu’une bonne capacité d’intégration", souligne Lê Hoài Anh, secrétaire général de la Fédération vietnamienne de football (VFF).
 
Le père de l’attaquant Alexander Dang (maillot blanc) est Vietnamien. Photo: CTV/CVN

L’entraîneur en chef Park Hang-seo et ses assistants ont la possibilité de se rendre dans des pays européens pour examiner sur place certains joueurs en compétition. Ces Viêt kiêu doivent faire leurs preuves lors de ces matchs pour montrer leur éligibilité au sein de l’équipe nationale du Vietnam.

"J’ai dit à la VFF qu’il est vraiment important que ces footballeurs souhaitent joueur pour la sélection nationale du Vietnam. S’ils ne veulent pas obtenir la nationalité vietnamienne, je n’ai aucune raison d’aller les voir jouer en Europe. S’ils le veulent par contre, j’irai les voir jouer où qu’ils soient. La raison? Elle est simple, c’est parce que cela est une bonne chose pour le football vietnamien", remarque Park Hang-seo.

"Je les suivrai très attentivement. Seuls les meilleurs seront appelés en sélection nationale. Je ne les convoquerai pas simplement parce qu’ils évoluent actuellement en Europe", insiste-t-il.

Selon Mai Duc Chung, vice-président du Conseil national des entraîneurs, la politique de l’État et du gouvernement est de toujours respecter les ressources financières et économiques de la communauté Viêt kiêu dans le monde entier. Le sport en général et le football en particulier ainsi que nombre de secteurs au Vietnam suscitent de plus en plus l’intérêt de ces personnes.

Le succès du football vietnamien en 2018 a constitué un coup d’accélérateur pour le retour au pays des joueurs Viêt kiêu. "Il s’agit d’une ressource humaine très précieuse que nous devons utiliser à bon escient", estime-t-il.

"Une grande fierté"

La plupart des footballeurs d’outre-mer sont formés depuis leur plus jeune âge et évoluent dans les clubs professionnels européens. Ils sont forts tant sur le plan physique que de la discipline.

"Je voudrais souligner que, si nous parvenons à recruter ces joueurs et si ces derniers s’adaptent correctement aux conditions de compétitions du Vietnam, cela permettra de former une sélection de qualité. La force du football vietnamien lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 augmentera considérablement", déclare Mai Duc Chung.

Pour l’attaquant Alexander Dang et le défenseur Jason Quang-Vinh Pendant, jouer pour la sélection nationale du Vietnam représente "une grande fierté".

"Ma mère est Vietnamienne et mon père est Français. Je suis allé au Vietnam pour la première fois à l’âge de 6 ans. C’était pendant les vacances", partage Jason Quang-Vinh Pendant sur le site http://Goal.com. "Le Vietnam est dans mon cœur. C’est l’endroit où ma mère est née et a grandi. Quand j’étais petit, elle m’a enseigné la culture vietnamienne, de la cuisine aux chansons, en passant par les histoires et le cinéma", partage-t-il.

Et de poursuivre: "Pour l’heure, je me concentre sur ma carrière au club. J’ai l’ambition de jouer en Ligue 1. Mais un jour, si je reçois une offre de contrat pour aller démontrer l’étendu de mon talent au Vietnam, j’y penserai sérieusement. Ce serait pour moi vraiment une grande fierté". – CVN/VNA