Hanoi (VNA) – L’indice de la production industrielle (IPI) du Vietnam n’a augmenté que de 6,2% au cours des deux premiers mois de cette année en raison de l’impact de l’épidémie du nouveau coronavirus, contre 13,7% et 9,2% respectivement au cours de la même période de 2018 et 2019.

La production industrielle du Vietnam croit de 6,2% en deux mois hinh anh 1Des consommateurs font leurs emplettes dans un supermarché. Photo : VNA


Le secteur de la fabrication et de la transformation a progressé de 7,4%, contribuant à six points de pourcentage à l’indice. Le secteur de la production et de la distribution d’électricité a bondi de 8,4%, tandis que celui de l’approvisionnement en eau et du traitement des déchets a augmenté de 4,9%.

Le secteur minier a connu une baisse de croissance de 3,7%. Les autres secteurs sous-performants comprenaient l’exploitation du pétrole brut et du gaz naturel, ont reculé de 8,6%, et la transformation du bois et les meubles en bois, de 5,2%.

Les secteurs qui ont affiché une croissance plus élevée par rapport à la même période l’an dernier comprenaient l’exploitation du minerai métallique, en hausse de 25,4%; et le coke et les produits pétroliers raffinés, en hausse de 18,6%.

Le chef du Département de l’industrie du ministère de l’Industrie et du Commerce, Truong Thanh Hoai, a récemment déclaré que le secteur de la fabrication et de la transformation du Vietnam dépend en grande partie des matériaux et des pièces de rechange importés de Chine, de la République de Corée et du Japon, qui sont durement frappés par l’épidémie.

L’an dernier, le Vietnam a dépensé 40 milliards de dollars pour importer des pièces détachées électroniques des trois pays ci-dessus. Les entreprises nationales disposent désormais de suffisamment de matières pour la production jusqu’à la mi-mars ou à la fin mars.

La quasi-totalité des entreprises de textile et de chaussures ont également suffisamment de matériaux jusqu’au début mars ou début avril.

Au cas où ils seraient obligés de suspendre temporairement une partie ou la totalité de leurs activités en raison de la pénurie de matières premières, ils devront payer des taux de crédit, des coûts d’entretien des machines et des salaires pour les travailleurs, a-t-il déclaré. – VNA