Tiên Giang (VNA) – Dông Thap Muoi (Plaine des joncs), immense zone humide située dans le delta du Mékong, à cheval sur les provinces de Long An, Tiên Giang et Dông Thap, a opéré un changement heureux de la production agricole et s’efforce désormais de promouvoir une agriculture durable.

La route 49, route nationale 62 actuelle, passant à la cité municipale de Tân Thanh, province de Long An. Photo : baolongan.vn

Cette vaste dépression de 697.000 hectares est couverte pour les deux tiers de sols sulfatés acides (ou alunés). La région déserte et très peu peuplée était confrontée chaque année à six mois d’inondation et à six mois de sécheresse. 

Depuis le milieu des années 1980, les efforts pour la mise en valeur des terres, notamment un important programme gouvernemental de creusement de canaux, et les projets locaux de construction des digues contre les inondations et des stations de pompage, ont permis de transformer cette zone en un grand grenier à riz du Vietnam.

La mise en culture de Dông Thap Muoi est considérée comme un exploit des habitants du Nam Bô. Photo : VNP

L’Etat a pris en charge le creusement de près de 680 km de canaux primaires et plus de 1.100 km de canaux secondaires, a résumé le président du comité populaire du district de Tân Phuoc, province de Tiên Giang, Nguyên Van Mân.

Ces canaux et arroyos ont permis de transporter l’eau douce des rivières Tiên et Vàm Co vers Dông Thap Muoi, ce qui a contribué non seulement à laver l’alun mais aussi à évacuer les inondations vers la Mer Orientale, tout en approvisonnant la population locale en eau et irriguant les cultures.

En 1983, le Centre de recherche et de développement agricole de Dông Thap Muoi a été créé dans le district Vinh Hung, province de Long An, avec comme mission de rechercher des solutions pratiques pour la culture du riz sur des sols alunés. 

Des cadres du Centre de recherche et de développement agricole de Dông Thap Muoi effectuant des recherches pédologiques. Photo : VNP

Chaque année, la saison des pluies débute fin août et se termine en novembre (du 7e au 10 e mois lunaire). Cependant, loin d’être considérées comme un handicap, les inondations jouent un rôle important de dilution et d’entraînement de l’acide, de l’aluminium et du fer présents en très fortes quantités dans les sols sulfatés acides, et réduit les infestations d’insectes nuisibles et de rats. 

Le secteur de l’agriculture de Tiên Giang s’est coordonné avec les organismes concernés pour lancer un programme de soutien au développement de l’ananas à Tân Phuoc, a fait savoir la cheffe du bureau du plan du Service provincial de l’agriculture et du développement rural, Lê Thi Yên.

L'ananas pousse bien à Dông Thap Muoi. Photo : VNP

Tân Phuoc a réussi à créer une zone de culture marchande de l’ananas sur plus de 16.000 ha qui produit près de 300.000 tonnes par an. Le district de Cai Be a développé l’agrumiculture intensive sur plus de 2.000 ha, consacrant le succès des modèles de cohabitation avec les inondations.

Connue pour ses vergers luxuriants, la région est réputée de ses champs de riz immenses. Rien que dans la province de Long An, la production rizicole a atteint près de 2 millions de tonnes par an, concentrée dans les districts de Tân Hung, Vinh Hung, Môc Hoa, Tân Thanh, Thanh Hoa et la cité municipale de Kiên Tuong.

Des machines agricoles modernes sont utilisées à Dông Thap Muoi. Photo : VNP

La province a déployé un projet de développement de l’agriculture high-tech qui prévoit de construire une zone rizicole de 20.000 ha dans ces districts, a indiqué le directeur du Service de l’agriculture et du développement rural de Long An.

Il a également fait savoir que Long An opère en même temps un changement de la structure de la culture et de l’élevage dans les zones rizicoles souvent vulnérables aux inondations afin d’assurer des moyens de subsistance durables à la population. – VNA