Hanoi (VNA) – L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et l’Association vietnamienne des parcs nationaux et des aires protégées (VNPPA) ont organisé mercredi 27 mars à Hanoi un atelier sur la gestion des sites de conservation au Vietnam.

Les participants au séminaire posent pour une photo de groupe. Source: baotainguyenmoitruong.vn


Trân Thê Liên, chef du Département de gestion des forêts à usage spécifique et de protection, a fait savoir que le Vietnam avait donné la priorité à la construction de sites de protection, la première forêt interdite du pays ayant été créée à Cuc Phuong en 1962.

À ce jour, le Vietnam compte 168 forêts à usage spécifique, dont 33 parcs nationaux, 59 réserves naturelles intégrales, 13 zones de gestion des espèces, 9 zones biotiques naturelles, 54 zones de paysages protégés.

Le pays dispose également de 16 sites de conservation marine, avec 45 zones d’eaux continentales et zones humides incluses dans la planification de la protection.

Au parc national de Côn Dao. Source: baotainguyenmoitruong.vn

 

Jennifer Kelleher, représentante du Programme mondial des aires protégées de l’UICN, a déclaré que la gouvernance des aires protégées ne convient que si elle répond à des conditions de conservation spécifiques, apporte des avantages à long terme au travail de préservation et aux moyens de subsistance locaux et respecte les droits des résidents.

Il n’y a aucun moyen de construire une méthode idéale pour tous, mais un code de conduite de bonne gouvernance devrait être envisagé, a-t-elle ajouté.

L’atelier a présenté aux participants les modèles de gouvernance en vigueur au Vietnam, notamment un modèle de développement des moyens de subsistance et de protection des forêts basé sur la communauté à Thai Nguyên et Thanh Hoa, ainsi que des efforts communautaires visant à sauver le Delacour langur à Hà Nam. –VNA