Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et la conseillère d’État du Myanmar, Aung San Suu Kyi, lors de la conférence de presse le 19 novembre. Photo: xinhua.
Hanoï (VNA) – "Pékin a proposé la construction d’un couloir économique Chine-Myanmar pour intensifier leur partenariat de coopération stratégique et intégrale", a déclaré Wang Yi, ministre chinois des Affaires étrangères, lors d’une conférence de presse conjointe le 19 novembre après sa rencontre avec Aung San Suu Kyi, conseillère d’État du Myanmar.

Selon le ministre chinois, ce couloir partirait de la province chinoise du Yunnan et du nord du Myanmar, et descendrait vers le sud jusqu'à la ville de Mandalay, dans le centre du pays. Il s'étendrait ensuite à l'est jusqu'à la nouvelle ville de Rangoon, et à l'ouest jusqu'à la zone économique spéciale de Kyaukpyu, formant ainsi trois grands axes de coopération.

"Cette approche devrait permettre d'améliorer la connectivité entre divers grands projets situés sur ces trois axes, et donc de stimuler un développement plus équilibré à travers le Myanmar", a expliqué Wang Yi.

A cette occasion, le chef de la diplomatie chinoise a également exprimé son soutien au processus de paix au Myanmar ainsi qu’à ses efforts visant à maintenir la souveraineté, l’indépendance, la sécurité et  l’harmonie nationale et à régler des questions liées à l’État birman de Rakhine.

De son côté, Aung San Suu Kyi a pris en haute considération ​cette proposition avant d’affirmer que la construction d’un couloir économique avec la Chine était conforme au plan de développement national du Myanmar.

La conseillère d’État birmane a demandé aux deux parties de dynamiser leur coopération dans les secteurs prioritaires du Myanmar dont le transport et l’électricité.

Aung San Suu Kyi s’est mise d’accord sur la proposition de trois étapes visant à régler les questions liées de Rakhine. Elle a souhaité que la Chine continue à jouer un rôle important dans l’accélération de la réinstallation des rapatriés dans cet État birman. -VNA