La Chine condamnée pour les tensions en Mer Orientale

Jeudi, le Département d'Etat américain a exprimé à nouveau son inquiétude devant les agissements de la Chine en Mer Orientale, affirmant que le fort regain de tensions dans cette zone maritime lui incombe directement.
Jeudi, le Département d'Etat américain a exprimé à nouveau son inquiétude devant les agissements de la Chine en Mer Orientale, affirmant que le fort regain de tensions dans cette zone maritime lui incombe directement.

Le porte-parole adjoint du Département d'Etat américain, Mme Marie Harf, a souligné lors d'une rencontre avec la presse à Washington que l'implantation de la plate-forme de forage par la Chine dans les eaux vietnamiennes était un acte de provocation très dangereux qui pourrait entraîner d'autres actes de provocation, faisant monter de plus en plus les tensions en Mer Orientale.

Mme Marie Harf a appelé à un règlement pacifique des différends, avant de souligner que les déclarations de souveraineté doivent se baser sur le droit international.

Le même jour, l'Association d'amitié Italie-Vietnam a dénoncé l'implantation de cette plate-forme chinoise, estimant qu'il s'agit d'un acte contraire au droit international de manière flagrante, qui aggrave les tensions et remet en cause la sécurité comme la paix dans la région. L'association a demandé à la Chine de retirer immédiatement sa plate-forme et tous ses navires des eaux vietnamiennes.

A Berlin, la presse allemande a continué de publier le 8 mai des articles sur cette affaire.

Le journal "Deutsch Welle" a cité les propos du spécialiste Ernest Bauer du CSIS (Centre for Stratégic and International Studies) aux Etats-Unis, estimant que cet acte unilatéral de Chine enfreignait la convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 et allait à l'encontre de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale signée par la Chine et l'ASEAN en 2002.

Le même jour, le journal "Tagesschau" a rapporté l'avis du professeur Carl Thayer, de l'Université New South Wales (Australie), que l'implantation de cette plate-forme était un acte extrêmement provocateur. -VNA

Voir plus