Dà Nang fait partie des localités du pays ayant le rythme de croissance le plus élevé.
Photo: Trân Truong/CVN

Da Nang (VNA) - Dà Nang a opté 2018 pour l'"Année du renforcement de l’attraction des investissements". Concrètement, la ville du Centre s'engage à créer des conditions optimales aux entreprises afin qu'elles puissent exploiter au mieux les opportunités offertes par la révolution industrielle 4.0.

Sur la carte du développement socio-économique du littoral du Centre méridional et même du pays, Dà Nang apparaît comme une localité bénie des dieux. En effet, la ville dispose d’énormément d’atouts pour son développement, ceci notamment grâce à sa localisation géographique, à son aéroport international et à son port international. Située au cœur des patrimoines du Centre, elle est en outre simultanément le point de départ ou le point d’arrivée du Couloir économique Est-Ouest. Elle est bordée par les provinces de Thua Thiên-Huê au nord, Quang Nam au sud et à l’ouest, ainsi que la Mer Orientale à l’est.

Promouvoir l’industrie 4.0

En 2017, elle a conservé son trône national s’agissant majeurs trois indices: compétitivité provinciale (PCI), performance de l’administration publique au niveau provincial (PAPI) et application des technologies de l’information (ICT). Cette année, elle vise une croissance de l’ordre de 9-10%, soit largement au-dessus de la moyenne nationale. D’ici 2020, ce taux devrait atteindre une moyenne de 8-9% par an.

Ces dernières années, elle s’est forgée un certain prestige en recevant plusieurs nominations telles que "Ville idéale pour vivre", "Ville de paysages d’Asie" ou encore "Ville de festivités et d’événements". Elle s’efforce constamment d’améliorer son environnement des affaires au profit des entreprises et entend faire du secteur privé un moteur de son économie.

"Les investisseurs estiment que Dà Nang est l’une des destinations les plus attrayantes au Vietnam", partage Huynh Duc Tho, président du Comité populaire de la ville. Dans l’optique d’attirer davantage d’investisseurs, la ville mettra en œuvre, de façon synchrone, des mesures de développement de l’économie numérique et de l’industrie intelligente, les considérant comme essentiels dans son processus de restructuration économique. Elle prévoit également de promouvoir l’industrie 4.0 et l’intégration internationale pour un véritable bond économique.

Le port de Tiên Sa à Dà Nang (Centre).
Photo: Ngoc Hà/VNA/CVN

"Dà Nang fera des efforts pour conserver sa première place dans le classement national de la compétitivité", assure Huynh Duc Tho. La ville accorde la priorité à une administration transparente prête à dialoguer et à accompagner les investisseurs. La simplification des procédures administratives, la modernisation de l’organisation et le changement des habitudes de travail au sein des services publics expliquent son excellent indice de compétitivité. Actuellement, la plupart de ses services publics sont en ligne. Dà Nang a même créé sa propre page Facebook pour des contacts plus directs avec les habitants. L’utilisation des logiciels et applications, notamment sur les réseaux sociaux, est de plus en plus diversifiée et attrayante pour les usagers.

Plus de transparence et de confiance

Le directeur général de l’usine Heineken Vietnam à Dà Nang, Nguyên Thanh Phuc, ne tarit pas d’éloges devant les efforts et les engagements des autorités municipales. "Nous, hommes d’affaires, souhaitons que ces engagements se matérialisent en actions concrètes. Toutes les politiques et réglementations relatives au développement économique doivent être orientées vers les entreprises", estime-t-il. Et de continuer: "Il faut renforcer la transparence et la confiance, en équilibrant bien les intérêts de l’État et ceux des entreprises. La ville doit être à la disposition des entreprises, en leur créant des conditions optimales. Et les entreprises, elles, doivent se conformer à la loi, pour un développement mutuellement avantageux".

Suite au succès de la Semaine de haut rang de l’APEC et du Forum de l’investissement tenus à Dà Nang en 2017, la ville a donné son feu vert à 20 projets d’un fonds cumulé de 25.000 milliards de dôngs (environ 1,07 milliard de dollars). Elle a remis une licence d’investissement à 96 projets d’investissement direct étranger (IDE), d’un fonds inscrit de 112 millions de dollars soit 6,5 fois plus qu’en 2016.

Ces dernières années, les entreprises issues d’IDE ont considérablement contribué à la croissance économique de la ville, en créant des emplois, en augmentant ses exportations et en encourageant l’innovation, notamment dans l’industrie auxiliaire et les services. -CVN/VNA