Hanoi, 5 décembre (VNA) - Ces derniers temps, les entreprises étrangères ont constamment réalisé au Vietnam des transactions M&A dans les domaines de l’immobilier, de l’hôtelier, des appartements et des bureaux. Cela témoigne de leur souhait d’investir à long terme dans le pays.

Ho Chi Minh-Ville vue d'en haut. Photo: Congly

Ces trois dernières années, les investissements étrangers sur le marché immobilier vietnamien n’ont cessé de croître. Les entreprises singapouriennes, japonaises et sud-coréennes s’intéressent particulièrement au centre-ville, notamment près des lignes de métro. Les investisseurs vietnamiens coopèrent souvent sous forme de joint-venture avec des étrangers pour optimiser la localisation des projets d'investissement et leur gestion.

Des investisseurs de Singapour, de Hong Kong et de Taïwan (Chine) ont également manifesté un intérêt particulier pour les condominiums et les appartements de services.

La Banque mondiale a prévu une croissance du PIB du Vietnam de 6,8% cette année. Cela encouragera les entreprises étrangères à investir davantage dans le marché immobilier.

Les efforts du gouvernement pour réduire les obstacles à la propriété étrangère contribuent également à améliorer les perspectives économiques. Ces politiques permettent de diversifier l’économie et d’encourager les investisseurs étrangers à détenir des actifs commerciaux, ce qui stimule la demande de biens immobiliers. Cela aide aussi le Vietnam à continue de creuser l'écart avec les pays bénéficiant de la même cote de crédit BB.

L'implication de fonds non vietnamiens dans la plupart des plus grandes transactions immobilières de cette année - dans les secteurs des bureaux, des logements et du commerce de détail -, témoigne de l’intérêt prononcé des investisseurs étrangers pour cette “étoile montante de l'économie en Asie”. - CPV/VNA