Sous la houlette de son président, le vice-Premier ministre Nguyên Xuan Phuc, le Conseil consultatif central pour l’amnistie 2015 a examiné samedi 22 août à Hanoi la liste des amnistiables à l’occasion de la Fête nationale du 2 septembre.

Selon​ le dirigeant vietnamien, l’humanisme et la tolérance caractérisent la lutte anti-criminalité menée par  le Parti et l’Etat vietnamiens qui veulent aider les anciens détenus à réintégrer la communauté.

Dans un article écrit à l’occasion du 70e anniversaire de la Fête nationale (2 septembre), il a également indiqué que l’amnistie témoigne de la politique de clémence du Parti et de l’Etat et traduit la tradition humaniste de la nation vietnamienne pour les prisonniers qui les encourage à se repentir et à s’exercer pour redevenir des personnes utiles à la société.​

A ce jour, le Conseil consultatif central pour l’amnistie a examiné plus de 18.000 demandes d’amnistie. A l’issue de la réunion de ce samedi, il soumettra au président de la République la liste des détenus répondant aux critères de l’amnistie.  

Le Conseil consultatif central pour l’amnistie 2015 se réunit sous la houlette de son président, le vice-Premier ministre Nguyên Xuân Phuc. Photo: vovgiaothong/VNA

Nous devons effectuer le travail qui nous est confié avec diligence, de manière objective et en observant scrupuleusement la loi. Il faut garantir les droits et les intérêts légitimes des citoyens, ne pas amnistier ceux qui ne le méritent pas ni oublier ceux qui le méritent, a souligné le vice-Premier ministre Nguyên Xuân Phuc.

Depuis 2009, le président de la République a prononcé cinq grâces présidentielles lors desquelles 63.499 prisonniers ont été libérés avant la fin de leur peine et 678 autres ont vu leur peine reportée ou suspendue.

Le taux de récidivité chez les bénéficiaires de l’amnistie présidentielle reste très faible, à 0,73%, selon les chiffres du ministère de la Sécurité publique compilés un an après les amnisties décrétées en 2013. – VNA