Médecin et biologiste français originaire de Suisse, Alexandre Yersin, né en 1863 et décédé en 1943, a consacré une grande partie de sa vie aux recherches scientifiques au Vietnam. Un dévouement qui n’a pas échappé à la reconnaissance du commun des mortels.

C’est justement le sens de l’exposition "Yersin, un pasteurien en Indochine" ouverte ce 12 décembre 2013, et qui se tiendra jusqu’au 20 janvier 2014, par l’Institut Pasteur de Hô Chi Minh-Ville pour commémorer le centenaire de sa découverte du virus de la peste à l’origine d’une épidémie à l'époque.

Le vernissage a vu la participation de docteurs, médecins et cadres de l’Institut Pasteur, délégués du ministère de la Santé, scientifiques de l’Institut français, diplomates et fonctionnaires de l’ambassade et du consulat de France au Vietnam. Cette assistance de taille a rehaussé de sa présence pour saluer l’abnégation de l’illustre médecin, 70 ans après sa disparition.

Cet événement s’inscrit dans la série d’activités marquant l’année Vietnam-France 2013 et les 40 ans de l’établissement des relations diplomatiques entre le Vietnam et la France. Il rend également hommage aux deux pasteuriens Jacqueline Brossollet et Henri H. Mollaret pour leurs connaissances approfondies de la maladie et l’abondante documentation sur la peste qu’ils ont constituées et léguées au musée Pasteur.

A la cérémonie d'inauguration, le docteur Phan Trong Lân, professeur délégué et directeur de l’Institut Pasteur d’Hô Chi Minh-Ville, a remercié l’Institut Pasteur de Paris, l’ambassade et le consulat français au Vietnam ainsi que des organismes français et vietnamiens pour le soutien et l’accompagnement dans l’organisation de l’exposition. Il a souligné l’importance de la médecine préventive aussi bien pour son institut que pour tout le Vietnam. En rappelant la vie et les recherches honorables du grand élève de Pasteur, il a insisté sur la fait que Yersin est toujours respecté aujourd’hui par les Vietnamiens et le sera à jamais.

Pour sa part, le docteur Xavier Darcos, président de l’Institut français, s’est réjoui du développement des relations diplomatiques entre les deux pays. Il a souligné le rôle primordial du tandem amitié et confiance mutuelle dans les succès de l’organisation d’importants événements ces dernières années. Glissant un mot en mémoire du pasteurien Alexandre Yersin, il a affirmé qu’au-delà de son attachement immuable aux recherches scientifiques de la médecine préventive au Vietnam, il avait un amour inconditionnel pour les Vietnamiens.

Mandaté en 1904 en Indochine par l’Institut Pasteur de Paris et nommé directeur des instituts Pasteur de Saigon (Hô Chi Minh-Ville aujourd’hui) et de Nha Trang (Centre), Alexandre Yersin a sauvé la vie de millions de personnes grâce à sa découverte du virus de la peste, il y a exactement cent ans.

Parti en 1894 à Hongkong (Chine) à la demande du gouvernement français et l’Institut Pasteur pour analyser la nature de l’épidémie de peste qui y faisait rage, il réussit à isoler le bacille responsable de la maladie et parvint en distinguer la variante humaine de celle du rat, vecteur de l’épidémie.

Une découverte d’envergure qui lui valu la décoration honorifique de la Croix du Chevalier de la Légion d’honneur pour sa note "La peste bubonique de Hongkong".

Il poursuivit par la suite la création d’Instituts Pasteur dans le monde à travers différents voyages ainsi que sa lutte contre la peste surnommée à l’époque "la colère de Dieu". -VNA