Hoa Binh, 19 septembre (VNA) - Le tribunal populaire de la province de Hoa Binh (Nord) a condamné le 19 septembre, en première instance, Dao Quang Thuc à une peine de 14 ans de prison, pour «activités visant à renverser l’administration populaire», en vertu de la clause 1, article 79 du Code pénal de 1999.

Dao Quang Thuc lors du procès en première instance, le 19 septembre. Photo : VNA

 

Le Tribunal populaire de la province de Hoa Binh (Nord) a condamné mercredi 19 septembre, en première instance, Dao Quang Thuc à une peine de 14 ans de prison, pour  "activités visant à renverser l’administration populaire", en vertu de la clause 1 de l’article 79 du Code pénal de 1999.

Après avoir purgé sa peine, Dao Quang Thuc, né en 1960 et domicilié dans la commune de Toan Son, dans le district de Da Bac, sera placé en résidence surveillée pendant 5 ans.

Selon l’enquête du Parquet populaire de la province de Hoa Binh, Dao Quang Thuc, ancien enseignant de l'école primaire Trieu Phuc Lich dans le district de Da Bac, a souvent commis des violations de la loi et a souvent nui à la solidarité sur son lieu de travail et au sein de la communauté locale.

Pour mener des activités de sabotage visant à renverser l’administration populaire, Dao Quang Thuc a utilisé ses deux comptes Facebook et son courriel pour contacter des forces réactionnaires nationales et étrangères. Il a également posté et partagé de nombreux articles et commentaires avec des contenus antiétatiques.

Dao Quang Thuc a rejoint le «Chinh Phu Quoc Gia Viet Nam Lam Thoi» (gouvernement national provisoire du Vietnam), une organisation réactionnaire et terroriste qui vise à éradiquer le rôle directeur du Parti communiste du Vietnam et de l'État de la République socialiste du Vietnam par le soulèvement armé. Il a mené de nombreuses activités et écrit de nombreux articles à contenu antiétatique qu'il a envoyés à cette organisation.

Les organes publiques ont averti Dao Quang Thuc à plusieurs reprises. Bien que s'étant engagé à mettre fin à de telles actions et à ne pas prendre part à des organisations réactionnaires, il a continué ses activités antiétatiques et s'est même associé à d'autres pour planifier des attaques terroristes ciblant des hauts responsables des provinces de Thanh Hoa et Hoa Binh, selon l'acte d'accusation.

En fouillant la maison de Dao Quang Thuc, la police a saisi de nombreuses preuves relatives à ses activités antiétatiques.

Lors du procès, le défendeur a reconnu toutes ses violations. - VNA