Hanoi (VNA) - Une rencontre entre les responsables de la ville de Hanoi et les artisans issus des villages de métier a été récemment organisée. Le but : se concerter et trouver de nouvelles pistes pour préserver ces villages tout en les accompagnant à leur développement.

Hanoi recense 1.350 villages de métier, soit 26,5% du nombre total du pays. 

Les métiers ancestraux, comme la broderie, le tissage, la production de céramiques ou encore le tressage de bambou, ont contribué à créer des emplois mais aussi à augmenter le revenu des habitants.

Les visiteurs s'intéressent aux produits du village de céramique de Bat Tràng.

Les villages de métier de la capitale ont réussi à attirer près de 800.000 travailleurs locaux, sans oublier plusieurs milliers d’autres venus de localités plus lointaines. Par conséquence, entre 75 et 85% des habitants travaillent dans les secteurs de l’industrie, de l’artisanat et des services liés à ces villages de métier. À titre de comparaison, entre 15 et 25% de la population locale travaille dans le domaine agricole. En 2015, ces villages ont encaissé près de 14.000 milliards de dôngs, et le revenu moyen a été de 35 millions de dôngs par personne et par an.

Lors de la rencontre avec les responsables de la capitale, les artisans ont partagé leurs difficultés et surtout apportés des pistes pour améliorer la situation. Ils ont proposé la construction d’un centre pour présenter les produits, souligné le besoin de transmettre ces métiers aux nouvelles générations et d’intégrer les nouvelles technologies dans la production, ou encore demandé un accès facilité aux fonds d’assistance.

Le président du Comité populaire municipal Nguyên Duc Chung a insisté que la ville est prête à jouer le rôle de pont entre les banques et les villages de métier. La ville auditera bientôt les villages afin de planifier les surfaces réservées à la production. Le président a également souligné les efforts de la ville dans l’élargissement des marchés. Cependant, il reproche le manque de variété des modèles et des produits, et d’ajouter que les producteurs négligent l’emballage ou encore les questions de propriété intellectuelle. Nguyên Duc Chung a également conseillé aux villages de faire attention à la protection de l’environnement.

Pour le secrétaire du Comité municipal du Parti de Hanoi Hoàng Trung Hai, le développement des villages de métier de Hanoi n’est pas encore à la hauteur de leurs potentiels. Quelques métiers se perdent de temps en temps et les jeunes générations ne s’intéressent pas vraiment à leur maintien. D’autre part, les villages doivent également faire face à la pollution de l’environnement. À cela s’ajoute l’application inefficace des nouvelles technologies. Le secrétaire Hoàng Trung Hai a insisté sur l’importance de la valorisation des talents, de la créativité et du savoir-faire des artisans pour créer de nouveaux modèles. Les artisans contribueront à faire briller le prestige des villages de métier et doper le développement touristique dans la région. -CVN/VNA