Hanoi (VNA) – Après son agrandissement en 2008, Hanoi est la localité possédant le plus grand nombre de villages de métiers et d’artisans du pays. Elle est aussi surnommée «la terre aux centaines de métiers traditionnels».

Hanoi, la terre ou convergent les elites des villages de metiers hinh anh 1Le village de fabrication d'articles en rotin et bambou de Phu Vinh, dans le district de Chuong My, Hanoi. Photo: VNA


Parmi les plus de 5.400 villages de métiers du Vietnam, Hanoi et ses alentours comptent 1.350 villages artisanaux dont plus de 300 reconnus pour leur activité traditionnelle. 

Dans les villages de la capitale, 47 des 52 groupes de métiers artisanaux du pays sont représentés avec, entre autres, la laque, la céramique, la soie et la broderie. Situé sur la rive gauche du fleuve Rouge, le village de poterie de Bat Tràng possède actuellement le plus grand nombre d’artisans du pays avec 75 artisans.

«Thang Long-Hanoi est le lieu de convergence des élites des villages de métiers traditionnels du Vietnam. Les produits artisanaux figurent parmi les productions hanoiennes à grand potentiel pour l’exportation et à haute valeur ajoutée», a indiqué Dô Thi Hao, vice-présidente de l’Association du folklore du Vietnam.

Depuis longtemps, les villages de fabrication d’objets en cuivre de Ngu Xa, d’orfèvrerie de Dinh Công, de vannerie de Phu Vinh, des libellules en bambou de Thach Xa, de chapeau conique Chuông, de laque poncée de Ha Thai, de marionnettes sur l’eau de Dào Thuc, de fleurs de Tây Tuu ou de broderie de Quât Dông, sont plus que connus. 

Les produits artisanaux de Hanoi sont très appréciés sur le marché domestique, mais aussi à l’étranger pour leur variété et leur qualité. Actuellement, les villages de la soie de Van Phuc, de poterie de Bat Tràng ou de riz gluant de Mê Tri possèdent leur propre label national.

«La valeur de la production des villages de métiers de Hanoi a atteint environ 22.000 milliards de dongs, soit un milliard de dollars, et celle des exportations 200 millions de dollars. La capitale considère la préservation et le développement durable de ces villages comme une priorité. L’accent doit être mis sur la formation professionnelle des jeunes, sur la promotion des politiques d’assistance pour les crédits et le transfert des technologies», dit Dàm Tiên Thang, directeur adjoint du Service municipal de l’industrie et du commerce.

Hanoi, la terre ou convergent les elites des villages de metiers hinh anh 2Des touristes étrangers visitent le village de la soie de Van Phuc. Photo : hanoimoi.com.vn

Le Comité populaire de Hanoi a récemment approuvé un plan d’aménagement et de développement des villages de métiers de 2020 à 2030. La priorité sera mise sur le développement des villages de métiers liés au tourisme, la préservation des métiers traditionnels ainsi que sur la valorisation des patrimoines culturels de la capitale. Hanoi s’est aussi fixé pour objectif de porter le nombre de ses villages de métiers à 1 500 d’ici 2030 afin de créer des emplois pour environ un million de travailleurs ruraux.

L’Association du folklore du Vietnam a mis en œuvre à titre expérimental un projet intitulé «Quintessences des villages de métiers du Vietnam» dans le village de poterie de Bat Trang. Hà Thi Vinh, vice-présidente de ladite association et présidente de l’Association de l’artisanat et des villages de métiers de Hanoi, indique: «Nous créerons un centre pour présenter les produits originaux d’une vingtaine de villages de métiers les plus typiques du Vietnam. Ce centre sera inauguré à la fin de cette année.» 

Outre les produits artisanaux, les villages de métiers de Hanoi sont riches en valeur culturelle et historique et pourraient être transformés pour attirer les touristes. – VOV/VNA