Dans le contexte des évolutions compliquées de l'épidémie de coronavirus, les « zones vertes », ou « zones sûres », gagnent en popularité ces derniers jours à Hanoï, dans le cadre des efforts de la capitale pour contrôler la quatrième vague de COVID-19.

Dans les « zones vertes », les habitants établissent des points de contrôle où ils travaillent en équipes pour limiter les risques de coronavirus. Tous les non-résidents sans raison valable se voient refuser l'entrée dans les « zones vertes » locales.

Les « zones vertes » apparaissent également dans de nombreux immeubles. Dans le complexe d'appartements de l'Agence vietnamienne d’Information (VNA) situé dans le quartier de Dai Kim, des postes de sécurité ont été établis dans tous les quatre bâtiments.

Dans les « zones vertes », le contrôle des entrées et sorties est renforcé.

La mise en place de "zones vertes" pose également des difficultés, mais en cette conjoncture, tous les gens s’unissent pour les surmonter afin de pouvoir contenir le COVID-19. -VietnamPlus