Délégués lors d'un point de presse (Photo: VNA)

Hanoï, 11 septembre (VNA) - Selon une enquête du Forum économique mondial (FEM), les jeunes vietnamiens montrent leur aspiration à créer leur propre entreprise dans le cadre de la quatrième révolution industrielle.

«Parmi 11 000 Vietnamiens interrogés, 19% ont déclaré travailler dans la section officielle aujourd'hui, tandis que 25% ont déclaré vouloir créer leur propre entreprise à l'avenir», a déclaré Justin Wood, responsable des stratégies régionales pour l'Asie-Pacifique, membre du Comité exécutif du Forum économique mondial, citant l'enquête lors d'une conférence de presse le 11 septembre.

L’enquête, menée en partenariat avec SEA, l’une des principales sociétés Internet d’Asie du Sud-Est, a recueilli les résultats de 64 000 citoyens de l’ASEAN via les applications Garena et Shopee, les jeux en ligne et les plateformes de commerce électronique de SEA.

La majorité des répondants provenaient de six pays: Indonésie, Malaisie, Thaïlande, Vietnam, Singapour et Philippines.

L’enquête montre qu’une partie importante des jeunes (un sur quatre) aspire à travailler pour eux-mêmes et à créer leur propre entreprise dans la région.

Selon l'enquête, les jeunes de l'ASEAN sont très optimistes quant à l'impact de la technologie sur leurs perspectives d'emploi et leurs revenus.
 
Quelque 52% des moins de 35 ans en Asie du Sud-Est estiment que la technologie fera augmenter le nombre d'emplois disponibles, tandis que 67% estiment que la technologie augmentera leur capacité à gagner des revenus plus élevés.
  
Le degré d'optimisme quant à l'impact de la technologie sur l'avenir du travail varie fortement selon les pays. Les jeunes de Singapour et de Thaïlande étaient beaucoup plus pessimistes dans leurs réponses, tandis que les jeunes d’Indonésie et des Philippines étaient beaucoup plus optimistes.

À Singapour, seuls 31% des personnes interrogées ont déclaré que la technologie ferait augmenter le nombre d’emplois, contre 60% aux Philippines.

Les résultats varient également selon le niveau d'éducation. Parmi ceux qui ont déclaré ne pas être scolarisés, 56% ont déclaré qu’ils pensaient que la technologie produirait des emplois. Parmi ceux qui ont un diplôme universitaire ou supérieur, seuls 47% ont le même sentiment.
 
«Les technologies de la quatrième révolution industrielle, telles que l’intelligence artificielle, la robotique avancée et les véhicules autonomes, perturberont considérablement le marché du travail», a déclaré Justin Wood.

«Personne ne sait encore quels impacts ces technologies auront sur les emplois et les salaires», a-t-il déclaré. «À l’échelle mondiale, on s’inquiète du fait que le changement technologique pourrait entraîner une augmentation des inégalités et du chômage. Mais dans l'ASEAN, le sentiment semble être beaucoup plus positif », a-t-il ajouté.

Cependant, les résultats suggèrent également que les petites et moyennes entreprises (PME) pourraient avoir du mal à trouver des talents à l’avenir, une plus petite proportion des jeunes de la région étant disposée à travailler pour les PME.

Santitarn Sathirathai, économiste en chef de SEA, a déclaré: «Il est encourageant de voir une telle dynamique entrepreneuriale parmi la population jeune de l’ASEAN, un quart des personnes interrogées souhaitant créer leur propre entreprise ».

«Il sera important de continuer à renforcer l’adoption par les PME des technologies numériques pour s’assurer que les jeunes entrepreneurs et les petites entreprises disposent des ressources dont ils ont besoin pour réussir», a-t-il ajouté.

L'enquête révèle également que, dans l'ensemble de l'ASEAN, les jeunes passent en moyenne six heures et quatre minutes par jour en ligne, dont 61% consacrés aux loisirs et 39% à des activités professionnelles.

Parmi les pays étudiés, les jeunes de Thaïlande passent le plus de temps en ligne, soit sept heures et six minutes en moyenne. Les jeunes du Vietnam passent le moins de temps en ligne - en moyenne cinq heures et dix minutes. -VNA