Dans une usine de transformation de riz à Can Tho. Photo: VTV

 

Hanoi (VNA) - La forte croissance, tant en volume qu’en valeur, des exportations nationales de riz ces dernières années témoigne de l’efficacité de la restructuration du secteur.

Plus précisément, la création de variétés de riz de haute qualité, l’établissement de zones des matières premières et le renforcement des liens entre paysans et entreprises, les orientations au cœur de la stratégie de restructuration, ont porté leurs fruits.

Actuellement, la plupart des zones rizicoles phares du pays accordent la priorité à la culture de variétés de haute qualité. Les entreprises, quant à elles, n’ont cessé de diversifier leurs produits ainsi que de chercher des débouchés. Cela a contribué non seulement à faire le jeu des paysans et des entreprises, mais encore à élever la valeur du riz du Vietnam sur la scène internationale.

A l’heure actuelle, le Vietnam compte des dizaines de catégories de riz d’exportation. Et les débouchés s’élargissent. Hormis la Chine et l’Afrique, deux grands marchés traditionnels, le riz du Vietnam est bien présent dans d’autres marchés comme Australie, République de Corée, Moyen-Orient, et quelques pays européens.  

Selon le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, plus de 4,4 millions de tonnes ont été exportées depuis le début de l’année, dont plus de 80% de riz de haute qualité. Durant cette période, les exportations nationales de riz Japonica et Jasmin (ou riz parfumé) ont connu une progression de 60%. -CPV/VNA