Un atelier de production de bonbons à la noix de coco à Thoi Son, commune de My Tho, province de Tien Giang (Photo: VNA)


Hanoï (VNA) - Le Vietnam souhaite créer un million d'entreprises d'ici 2020 et, pour atteindre cet objectif ambitieux, des solutions plus opportunes sont nécessaires, selon le ministre du Plan et de l'Investissement, Nguyen Chi Dung.
 
Selon l'Office général des statistiques (OSG), il y avait plus de 702 700 entreprises début juillet, dont près de 2 500 entreprises d'État - en baisse de 6,6% par rapport à 2016. Le secteur non étatique comptait plus de 541 700 entreprises - en hausse de presque 11% et quelque 16 170 entreprises d’investissement direct étranger (IDE) - +15%.
 
En 2017, le nombre de nouvelles entreprises a atteint un record de 126 860, en hausse de 15,2% par rapport à l'année précédente. Leur capital social a dépassé les 1 200 milliards de dongs (51,6 millions d’USD), +45,4%, tandis que le capital moyen par entreprise a atteint 10,2 milliards de dongs (439 000 USD), +26,2%.

 
Le bénéfice total avant impôts de toutes les activités a dépassé 875 milliards de dongs (37,7 milliards d’USD) l'année dernière, +23% par rapport à 2016.
 
Le GSO a noté qu'entre 2010 et 2017, les entreprises ayant des activités ont augmenté de 10,5%, tandis que le nombre d'employés dans ce secteur a augmenté de 5,9% par an. Leur capital, leurs recettes, leurs bénéfices et leur contribution au budget de l’État ont augmenté respectivement de 15,4%, 15,6%, 13,7% et 12,4%.
 
Notamment, le nombre de nouvelles entreprises a augmenté de plus de 100 000 par an ces deux dernières années, soit plus de 110 000 en 2016 et 126 000 en 2017.

Le bureau a déclaré que le secteur appartenant à l'Etat avait connu un recul à la fois en termes d'échelle et de contribution au budget. Dans le même temps, l’inverse a été observé chez les entreprises non étatiques et les entreprises d’IDE.
 
Le directeur général du GSO, Nguyen Bich Lam, a déclaré que l’économie vietnamienne se développait bien avec une augmentation du nombre de ses entreprises. Cela témoigne en partie des investissements et du climat des affaires de plus en plus favorables dans le pays.
 
Cependant, Pham Dinh Thuy, directeur du département de statistique industrielle du GSO, a déclaré que 96,7% du total des entreprises étaient des entreprises non étatiques de petite taille. Bien que le nombre d'entreprises augmente rapidement, la plupart d'entre elles sont de petite et moyenne taille et le nombre d'entreprises principales est en baisse. En conséquence, il leur sera plus difficile de rejoindre les chaînes de production mondiales.
 
Parallèlement, sur plus de 5 millions de ménages d’affaires individuelles, seuls 103 000 sont éligibles pour devenir des entreprises, a-t-il noté.
 
Avec les tendances actuelles, il sera difficile pour le Vietnam d’atteindre l’objectif d’un million d’entreprises d’ici 2020, a ajouté Pham Dinh Thuy.
 
Le ministre Nguyen Chi Dung a appelé à une refonte de la réglementation, à une réduction des règlements sur le commerce qui entravent les activités des entreprises et des ménages d’entreprises, et à une réforme administrative accélérée pour aider les entreprises à se constituer et à se développer.
 
Il a déclaré que les 5,1 millions de ménages d'affaires individuelles emploient 8,7 millions de travailleurs. Le gouvernement a besoin de politiques appropriées pour les encourager à se transformer en entreprises.
 
Il a ajouté que la qualité des ressources humaines décidait également de la capacité de l'économie à se développer dans le contexte de la quatrième révolution industrielle. Par conséquent, le gouvernement devrait également aligner les méthodes et les programmes de formation sur l’Industrie 4.0.
 
Pham Dinh Thuy a recommandé au gouvernement de maintenir la stabilité macro-économique, d'améliorer le climat d'investissement et d'aider les entreprises, en particulier les ménages, les coopératives et les groupes coopératifs, à appliquer les avancées technoscientifiques et à développer la main-d'œuvre.
 
Dans le contexte de l’Industrie 4.0, le directeur général du GSO a ajouté que le Vietnam devrait également adopter une politique fiscale facilitant l’investissement des entreprises dans la technologie, l’innovation, l’amélioration de la qualité des produits et la compétitivité.
 
Ryu Hang Ha, président de la Chambre de commerce de la République de Corée au Vietnam, a appelé à une réglementation claire, car les politiques fiscales affectent grandement les entreprises. -VNA