Hanoï, 16 septembre (VNA) - Lors des semaines précédant la Fête de la mi-automne (Têt Trung Thu), les entreprises préparent activement leurs produits pour répondre à la forte demande qui prévaut en cette période de l’année.

Fabrication de gâteaux de lune dans la Compagnie par actions de confiserie de Hanoï.

La Fête de la mi-automne, ou Fête de la lune, est célébrée le soir du 15e jour du 8e mois lunaire, qui varie selon les années entre fin septembre et début octobre du calendrier grégorien. Cette année, elle tombe le 24 septembre.

Le jour de la fête, la lune est la plus ronde et la plus lumineuse de l’année. Elle symbolise alors l’unité de la famille et le rassemblement. C’est l’occasion pour les enfants de se voir offrir par leurs proches de nouveaux jouets, et pour tous les membres de la famille, des petits aux personnes âgées, de consommer ensemble les fameux gâteaux de lune.

Dès le début du 7e mois lunaire, plusieurs fabricants ont lancé sur le marché leurs produits avec un large choix en termes de qualité et de modèles.

La Sarl ABC Bakery vient d’exporter un lot de 60.000 gâteaux de lune aux États-Unis. Une nouvelle perspective d’élargir le marché de ces pâtisseries traditionnelles consommées pendant la Fête de la mi-automne. 

Ses premiers gâteaux de lune exportés comportent essentiellement farces de tiramisu, graines de lotus et feuilles de pandan. En 2017, elle a vendu environ deux millions de pièces. Cette année, "la compagnie continuera d’en produire pour les supermarchés et boutiques au service des Vietnamiens et plus globalement des Asiatiques résidant aux États-Unis", a informé son directeur général Kao Siêu Luc. 

En effet, ABC Bakery n’est pas la première entreprise expédiant ces gâteaux traditionnels sur le marché américain. Avant elle, de grands noms tels que Kinh Dô et Dai Phat ont également cherché à en exporter. Ainsi, les produits de Mondelez Kinh Dô (membre de Mondelez International) sont présents aux États-Unis depuis août 2017. Outre ce marché, la Chine, la Thaïlande et Singapour sont aussi des débouchés riches de promesses.

Quant à Dai Phat, c’est un des plus grands exportateurs vers le Japon et les États-Unis.

Une large gamme

À Hô Chi Minh-Ville, la plupart des parts de marché des gâteaux de lune sont détenues par quatre grandes marques que sont Kinh Dô, Bibica, Dai Phat et Givral. Les recettes provenant de la vente de ces produits représentent de 15% à 25% du chiffre d’affaires total des confiseries. Avec l’amélioration et la diversification de leur modèle et de leur qualité, leurs recettes devraient croître notablement au fil des années. Aussi, les hôtels cinq étoiles tels que Daewoo, Sofitel Legend Metropole et Equatorial cherchent-ils toujours à lancer des gâteaux de lune dits "de luxe". La présence des cafés et pâtisseries comme Lotteria, Tous Les Jours, Phuc Long ou Starbucks a aussi considérablement contribué à enrichir ce marché.

Chaque année, certaines nouvelles marques étrangères apparaissent telles que la hongkongaise Maxim’s (Chine), la japonaise Dango, la sud-coréenne Songpyeon ou encore la malaisienne Tai Thong.

À Hanoï trônent un peu partout des stands de gâteaux de lune de grandes marques vietnamiennes comme Kinh Dô, Huu Nghi, Thu Huong, Anh Hoà…

Selon Hoàng Van Vu, un employé de la compagnie Kinh Dô, le nombre de clients ne cesse d’augmenter depuis un mois avec notamment la célébration du Ram tháng bay (le 15e jour du 7e mois lunaire) et de la Fête nationale (2 septembre).

Un marché agité

Cette année, le prix des gâteaux de lune s’est accru d’environ 5% par rapport à 2017 en raison de la hausse du coût des ingrédients. Concrètement, celui d’un gâteau traditionnel oscille entre 60.000 et 90.000 dôngs. Une boîte de quatre unités est vendue de 250.000 à 500.000 dôngs. Pour les produits dont les garnitures sont encore rares telles que nids d’hirondelle, amendes de mer ou ginseng, prix peut varier entre 700.000 et 3 millions de dôngs.

Le prix des gâteaux de lune s’est accru d’environ 5% par rapport à 2017 en raison de la hausse du coût des ingrédients.



Malgré la présence de plusieurs marques étrangères, pas mal de consommateurs restent fidèles aux produits traditionnels du pays comme Huu Nghi ou Kinh Dô.

"Lors de chaque Fête de la mi-automne, ma famille n’achète que des produits de la Compagnie par actions de confiserie de Hanoï. Ses gâteaux sont célèbres car ils ont su préserver leur saveur traditionnelle d’antan. De plus, cette société existe depuis très longtemps et elle sait satisfaire une grande partie de la population", a fait savoir Ngô Thi Hiên, habitante dans l’arrondissement de Dông Da, à Hanoï.

Suivant l’actuelle tendance de consommation, la compagnie Huu Nghi a également lancé sa nouvelle gamme de produits sans sucre réservée notamment aux personnes souffrant de diabète ou de maladies cardiaques.

Les hôtels 5 étoiles tels que Hilton et Sheraton comptent conquérir le marché par ses gâteaux à des saveurs plus originales sortant de l’ordinaire.

Des gâteaux de lune faits maison.


La fabrication artisanale retrouve, quant à elle, ses couleurs étincelantes avec des modèles et une large variété de choix d’ingrédients. On peut aussi facilement trouver des gâteaux de lune faits maison sur les réseaux sociaux comme Facebook et Zalo. Phuong Chi, vivant à Hanoï, en est une adepte. "Depuis deux ans, je consomme des gâteaux de lune home made car les ingrédients sont soigneusement choisis et le prix est raisonnable. Du fait qu’ils ne comportent pas de conservateurs, ils ne se consomment qu’en cinq jours. Je préfère ces produits, parce qu’ils sont plus sains que ceux que l’on peut se procurer dans les supermarchés", a-t-elle partagé. -CVN/VNA